Huile de palme: les agriculteurs malaisiens écrivent à Bricq pour se plaindre

© 2013 AFP

— 

L'association des petits producteurs d'huile de palme de Malaisie (NASH) a écrit à la ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq en visite à Kuala Lumpur pour se plaindre de ce qu'elle estime être une campagne de "dénigrement" de l'huile de palme en France.
L'association des petits producteurs d'huile de palme de Malaisie (NASH) a écrit à la ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq en visite à Kuala Lumpur pour se plaindre de ce qu'elle estime être une campagne de "dénigrement" de l'huile de palme en France. — Mohd Rasfan AFP

L'association des petits producteurs d'huile de palme de Malaisie (NASH) a écrit à la ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq en visite à Kuala Lumpur pour se plaindre de ce qu'elle estime être une campagne de «dénigrement» de l'huile de palme en France.

«Nous vous demandons de vous associer à notre appel demandant aux grands groupes français (Casino, Système U, Findus, Lesieur et Jacquet) d'arrêter de mettre en cause l'huile de palme» avec notamment des publicités vantant les produits sans huile de palme, écrivent les producteurs à Mme Bricq.

La Malaisie est le deuxième producteur mondial d'huile de palme, derrière l'Indonésie où la ministre s'est également rendue mardi et mercredi.

«Vous serez attentive au fait que la Malaisie a commandé un grand nombre d'Airbus, ce qui est de nature à soutenir l'emploi et l'investissement en France», ajoute la NASH dans un courrier daté de mercredi et transmis à l'AFP.

Et pour les petits producteurs d'huile de palme, «la campagne de dénigrement» dont est victime cette production en France est vécue comme une «menace».

«Nous vous demandons donc de vous engager à ne pas mettre en place des politiques (taxes ou dispositions réglementaires) qui discriminent l'huile de palme».

Nicole Bricq «comprend l'émotion des planteurs et que ce sujet va bien au-delà d'un sujet commercial puisqu'il s'agit de tout un pan de l'économie malaisienne», explique-t-on dans l'entourage de la ministre, à la sortie d'un entretien avec le ministre malaisien du Commerce international et de l'industrie Mustapa Mohamed.

Elle lui a assuré que le sujet était suivi par les autorités françaises et qu'elle en parlerait directement au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui devrait se rendre prochainement dans la région, a-t-on ajouté.

Un débat a agité la France à l'automne dernier quand il avait été envisagé au Parlement d'augmenter de 300% la taxe sur l'huile de palme, amendement par la suite repoussé.

La NASH regroupe 300.000 petits producteurs d'huile de palme de Malaisie.