Un convoi de combustibles nucléaires parti d'Italie pour La Hague

© 2013 AFP

— 

Un convoi ferroviaire transportant des combustibles nucléaires usés a quitté l'Italie en vue de leur retraitement à l'usine Areva de La Hague (Manche), a indiqué vendredi le groupe nucléaire.
Un convoi ferroviaire transportant des combustibles nucléaires usés a quitté l'Italie en vue de leur retraitement à l'usine Areva de La Hague (Manche), a indiqué vendredi le groupe nucléaire. — Charly Triballeau AFP

Un convoi ferroviaire transportant des combustibles nucléaires usés a quitté l'Italie en vue de leur retraitement à l'usine Areva de La Hague (Manche), a indiqué vendredi le groupe nucléaire.

Selon le réseau Sortir du nucléaire, qui conteste la sûreté de ce type de transport, le convoi a quitté l'Italie jeudi soir et a rejoint dans la matinée de vendredi la centrale nucléaire du Bugey, dans l'Ain, «pour y être stationné en attendant de pouvoir repartir vers l’ouest, la ligne de train Caen-Cherbourg n’étant toujours pas rétablie» après l'épisode neigeux du début de semaine.

«Cette situation ne s’est jamais produite et on voit bien que l’industrie nucléaire est prête à tout pour faire passer ses convois radioactifs», a dénoncé l'association sur son site internet.

Ce nouveau transport de 7,36 tonnes de combustibles usés s'inscrit dans le cadre du contrat signé en 2007 entre Areva et la Sogin, une société sous tutelle des autorités italiennes chargée de la gestion des déchets radioactifs, souligne Areva dans un communiqué. Avec ce transport, 207 tonnes de combustibles usés auront été livrées et 190 retraitées sur les 235 t prévues par le contrat.

Selon Areva, «ces combustibles usés qui ont déjà produit une grande quantité d’électricité contiennent 96% de matières énergétiques valorisables grâce aux opérations de traitement-recyclage». «Les 4% de déchets radioactifs ultimes vont, quant à eux, être vitrifiés pour permettre un conditionnement sûr et stable avant d’être retournés en Italie», ajoute le groupe nucléaire.

Vendredi, aucun train ne pouvait encore circuler dans la Manche et un porte-parole de la SNCF a indiqué vers 16H00 à l'AFP que la société ne savait pas quand le trafic reprendrait.