Chine: Près de 200 villes vont devoir mesurer la pollution

A.Ch.

— 

Après l’épisode de pollution atmosphérique qui a assombri l’air de Pékin et de Shanghai en janvier, le gouvernement chinois a annoncé ce vendredi que des systèmes de mesure de la pollution allaient être installés dans 116 villes du pays. Il y aura au total 190 villes disposant de relevés des concentrations en particules fines d’ici à la fin de l’année, a promis Wu Xiaoqing, vice-ministre chargé de la protection de l'environnement.

La pollution record du début de l’année a provoqué une vive émotion dans la population et dans les médias chinois, qui ont, une fois n’est pas coutume, demandé au gouvernement d’agir contre les excès du rythme de développement économique actuel. Mais les mesures de pollution atmosphérique chinoises sont souvent critiquées: l’ambassade des Etats-Unis tient ainsi ses propres mesures, souvent plus alarmistes que les mesures chinoises.