Viande de cheval: Le gouvernement a identifié quatre nouvelles filières

CRISE Benoît Hamon a présenté ce mardi soir l'avancement du plan d'action gouvernemental déployé dans le cadre de la crise de la viande de cheval...

A.Ch.
— 
Un laboratoire allemand prépare un test ADN sur un plat de lasagnes.
Un laboratoire allemand prépare un test ADN sur un plat de lasagnes. — BERND THISSEN / DPA / AFP

Lors d’une conférence de presse ce mardi soir, le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, a annoncé que le gouvernement avait identifié quatre nouvelles filières impliquées dans le scandale de la viande de cheval.

Ces quatre filières s’ajoutent à celle de l’entreprise Spanghero, première incriminée dans la fraude à la viande de cheval. Elles ont toutes conduit à introduire de la viande de cheval dans des plats cuisinés faussement étiquetés au bœuf. Il s’agit d’un fabricant de corned-beef, Covi, et du fournisseur de William Saurin et Panzani, Gel Alpes, déjà cité lors de la découverte de cheval dans des raviolis de la marque. Pour les deux autres filières, la viande de cheval serait en quantité «marginale».