Nucléaire: Greenpeace déjoue la sécurité d'une centrale en Argentine

© 2013 AFP

— 

Des militants de Greenpeace ont déjoué lundi la sécurité d'une centrale nucléaire en Argentine et déployé sur le toit une banderole disant "Le danger nucléaire, ça suffit", a-t-on appris auprès de l'organisation écologiste.
Des militants de Greenpeace ont déjoué lundi la sécurité d'une centrale nucléaire en Argentine et déployé sur le toit une banderole disant "Le danger nucléaire, ça suffit", a-t-on appris auprès de l'organisation écologiste. — Martin Katz GREENPEACE

Des militants de Greenpeace ont déjoué lundi la sécurité d'une centrale nucléaire en Argentine et déployé sur le toit une banderole disant «Le danger nucléaire, ça suffit», a-t-on appris auprès de l'organisation écologiste. Les quarante membres du commando écologiste, vêtus de combinaisons oranges, ont été interpellés après leur action et l'un d'entre eux, un photographe, a été blessé, a dénoncé Greenpeace, qui a diffusé des photos de ses militants sur le dôme du réacteur.

A l'occasion du deuxième anniversaire de la catastrophe de Fukushima, ils ont choisi comme cible la centrale d'Embalse, près de Cordoba, à 700 km au nord-ouest de Buenos Aires pour exhorter le gouvernement argentin à favoriser les énergies renouvelables, notamment l'éolien. Contactée par l'AFP, la police de la localité d'Embalse a refusé de confirmer ou de démentir l'information.

En Argentine, 9% de l'électricité est d'origine nucléaire.

Dans un communiqué, Greenpeace s'est vanté avec ironie d'avoir réussi à monter sur le dôme du réacteur nucléaire «de manière pacifique» et raillé les «faibles mesures de sécurité» en place.