Viande de cheval: Un quart des Français a renoncé aux plats cuisinés au bœuf

ALIMENTATION Pour 55% des Français, l'affaire de la viande de cheval est «vraiment grave»...

Avec Reuters

— 

Lots de Moussaka surgelés Findus.
Lots de Moussaka surgelés Findus. — Christophe Ena/AP/SIPA

Fini les lundis raviolis: un quart des Français qui consommaient des plats cuisinés à base de viande de boeuf ont renoncé à leurs habitudes depuis le début du scandale de la viande de cheval, selon un sondage BVA pour i>TELE publié vendredi.

22% boudent les plats cuisinés, toutes viandes confondues

Pour une majorité des Français (55%), il s'agit «d'une affaire vraiment grave car on a menti aux consommateurs sur la composition de certains produits». A l'inverse, 44% dédramatisent la situation en estimant qu'il n'y a pas de mise en danger de la santé des consommateurs.  Depuis le début du scandale, un quart des consommateurs de plats cuisinés à base de viande de boeuf ont renoncé à en manger et 22% boudent désormais les plats cuisinés toutes viandes confondues. Ce taux est similaire à celui relevé lors de l'affaire de la vache folle en 1996, souligne BVA. Les Français les plus aisés (30% chez les 2.500 euros et plus) boudent deux fois plus ce type de plats que les plus modestes (12% chez les moins de 1.500 euros).

Cette enquête a été réalisée par internet le 28 février et le 1er mars auprès d'un échantillon de 1.013 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.