Corse: Le port de Porto-Vecchio menacé par le Tour de France

ENVIRONNEMENT L'accueil de la caravane du Tour oblige à draguer les fonds marins...

Audrey Chauvet
— 
Le port de Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud.
Le port de Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud. — SUPERSTOCK/SIPA

Ça drague dur sur le port de Porto-Vecchio. Mais rien de romantique là-dedans: le Tour de France 2013, qui prendra son départ de la ville de Corse-du-Sud, pourrait avoir de sérieuses conséquences sur l’environnement, s’inquiètent les associations écologistes U Levante et Robin des bois.

Porto-Vecchio est certes une station balnéaire prisée des touristes, mais la capacité hôtelière y reste insuffisante pour accueillir les quelque 4.500 personnes et 2.500 véhicules qui suivront les cyclistes à partir du 29 juin. Des «navires de grande taille» devront donc être affrétés dans le golfe de Porto-Vecchio, dont le port n’est toutefois pas immense: son tirant d’eau est aujourd’hui de seulement cinq mètres.

Une enquête publique «bâclée»

Pour le porter aux 8,50 mètres nécessaires, une autorisation a été accordée pour extraire 220.000 tonnes de sédiments marins, dénoncent les associations, qui s’inquiètent de l’immersion à 3km de la côte de 15.000 tonnes de matériels rocheux. «Mauvais pour les reliques d’herbiers de zostères, de cymodocées et de posidonies, mauvais pour les poissons et les mammifères marins affolés et, pour certains, mutilés par le vacarme du déroctage, écrit Robin des bois dans un communiqué. Mauvais pour les pêcheurs professionnels et pour la qualité sanitaire du golfe de Porto-Vecchio et des eaux adjacentes contaminées par les micropolluants chimiques et les polluants bactériologiques stockés dans les sédiments anciens et dispersés.» Sans compter les nuisances sonores que subissent les habitants de Porto-Vecchio pendant les travaux.

Les associations dénoncent également le procédé d’attribution de l’autorisation de dragage: «Enquête publique bâclée, commissaire-enquêteur dopé remettant son rapport dans des délais jamais vus, mémoire en réponse expéditif du conseil général de la Corse du Sud». Le Tour de France risque de faire des vagues sur l’île de Beauté.