Comment les loups sont devenus des chiens qui digèrent l'amidon

ANIMAUX C'est en se nourrissant dans nos poubelles et en développant des gènes particuliers que les loups sont devenus chiens...

A.Ch.

— 

Un loup gris (illustration).
Un loup gris (illustration). — AUSLOOS HENRI/SIPA

Entre chiens et loups, l’évolution génétique a sa place. Selon une étude parue dans la revue Science, les loups sauvages seraient devenus des chiens domestiqués grâce à leur capacité à digérer l’amidon. Venus près des villages pour y dévorer les déchets, les loups ont dû développer des gènes qui leur permettaient  de se nourrir de féculents.

Nos poubelles ont donné naissance aux chiens

Lorsque nos ancêtres humains se sont sédentarisés, les meutes de loups se sont en effet rapprochées des hommes pour venir faire les poubelles. «La sélection naturelle de caractères génétiques permettant un usage efficace de ces nouvelles ressources alimentaires a pu conduire à l'émergence d'une nouvelle variété de loups à l'origine de nos chiens modernes», écrit Erik Axelsson, biologiste suédois de l'université d'Uppsala.

Il y aurait ainsi 36 régions génétiques et 122 gènes impliqués dans le métabolisme de l'amidon qui auraient favorisé la domestication du chien. «Nos résultats montrent que ces adaptations qui ont permis aux premiers ancêtres des chiens modernes de prospérer grâce à une nourriture riche en amidon, comparativement au régime carnivore des loups, a constitué une étape cruciale dans leur domestication», écrivent les chercheurs.