Un train de matières radioactives italiennes est arrivé près de La Hague

© 2013 AFP

— 

Un train de combustibles irradiés italiens à destination de l'usine Areva de Beaumont-Hague (Manche) est arrivé mercredi sans encombre à son terminus, à Valognes, a constaté un photographe de l'AFP.
Un train de combustibles irradiés italiens à destination de l'usine Areva de Beaumont-Hague (Manche) est arrivé mercredi sans encombre à son terminus, à Valognes, a constaté un photographe de l'AFP. — Charly Triballeau afp.com

Un train de combustibles irradiés italiens à destination de l'usine Areva de Beaumont-Hague (Manche) est arrivé mercredi sans encombre à son terminus, à Valognes, a constaté un photographe de l'AFP. Contesté par le réseau Sortir du nucléaire, le train de deux wagons transportant au total 7,37 tonnes de combustibles selon Areva, parti lundi soir de Vercelli dans le Piémont, est arrivé à 12h10.

Vendredi le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait rejeté une requête en référé de l'ONG qui demandait l'annulation du transport qu'elle juge «inutile et dangereux». L'association dénonce un manque d'informations données aux cheminots, aux riverains des voies ferrées ainsi qu'aux élus.

Hélicoptère

Mais selon l'association, le «tribunal a estimé que la publication d'informations au sujet de ce convoi pouvait générer un trouble à l'ordre public». Le convoi est passé vers 10h20 en gare de Caen, où quelques militants antinucléaires ont distribué des tracts, a constaté une journaliste de l'AFP.

Quelques dizaines de policiers s'étaient déployés dans la gare, selon l'AFP, un dispositif habituel selon un responsable policier. Un hélicoptère a survolé la voie une demi-heure avant le passage du convoi, a constaté l'AFP. Ce transport entre dans le cadre d'un contrat portant sur le traitement de 235 tonnes de combustibles irradiés italiens, précise Areva. Près de 200 tonnes ont désormais été livrées avec ce nouveau convoi, ajoute le groupe.

Selon le groupe nucléaire, les trains transportant ces combustibles sont de «véritables forteresses roulantes». La dernière arrivée de combustible italien à Valognes remontait au 25 juillet.

750 transports nucléaires par an

Dans son usine de Beaumont-Hague où les combustibles seront acheminés par camion sur 26 km depuis Valognes, Areva retraite des matières radioactives pour, selon elle, réduire les déchets et permettre la réutilisation de certaines d'entre elles.

Mais pour le Réseau Sortir du nucléaire, le traitement à l'usine de la Hague, un des seuls sites au monde à le faire, «ne diminue pas la radioactivité des déchets mais il augmente au contraire leur volume». En France, aux termes de la loi, les combustibles irradiés ne sont pas considérés comme des déchets mais comme potentiellement réutilisables.

Areva organise plus de 750 transports nucléaires par an au départ et à l'arrivée de La Hague, dans le but de fabriquer ces combustibles issus du «recyclage», selon l'entreprise.