Les Mayas n'ont jamais prophétisé la fin du monde pour le 21 décembre 2012

VIDEO Le CNRS décrypte le calendrier maya pour démontrer que la fin du monde n'est pas pour la fin de cette semaine...

Audrey Chauvet

— 

Un calendrier maya mentionnant le 13 Baktun, jour de la fin d'un cycle long de 5.125 ans.
Un calendrier maya mentionnant le 13 Baktun, jour de la fin d'un cycle long de 5.125 ans. — Israel Leal/AP/SIPA

Si vous êtes en train de préparer vos dernières volontés pour vendredi, arrêtez tout et regardez cette vidéo. Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) va vous rassurer: les Mayas n’ont jamais prophétisé la fin du monde pour le 21 décembre 2012.

>> Les dix (autres) bonnes raisons de ne pas trop flipper le 21 décembre, c’est par ici

Une date incertaine à 208 ans près…

Jean-Michel Hoppan, archéologue, épigraphiste et spécialiste de l’écriture maya, explique que pour donner une date, les Mayas combinaient deux cycles: le cycle de l’année solaire, Haab, composé de 365 jours (18 mois de 20 jours et un mois de cinq jours maléfiques), et le Tzolkin, qui comprend 260 noms de jours différents. Une date est l’association des deux cycles, ce qui fait qu’un même nom de jour ne revient que tous les 52 ans. Pour différencier les dates ayant le même nom, les Mayas la situent par rapport à l’origine du cycle, qui comprend 1.872.000 jours, soit un peu plus de 5.000 ans.

La corrélation entre le calendrier maya et le calendrier chrétien est très difficile à obtenir. Le système de conversion le plus communément admis, celui de Goodman-Martinez-Thompson, n’est pas le seul et si certains chercheurs font correspondre le «4 Ahau 3 Kangin» au 21 décembre 2012, d’autres chercheurs décalent cette date 208 ans plus tard… Quant à savoir ce qui se passera ce jour-là, les Mayas n’ont jamais prophétisé qu’il s’agirait de la fin du monde: ils ne parlaient que de la fin d’un grand cycle qui redémarrerait sur un nouveau. «L’allusion à la fin du grand cycle n’est pas présentée comme étant un cataclysme, une destruction du monde, mais mentionne le retour d’une divinité qui remet le temps en marche, plutôt message de reconstruction», explique Jean-Michel Hoppan. Pour le scientifique, «le 21 décembre 2012 sera le solstice d’hiver, et on va tous préparer Noël certainement. Enfin j’espère…»

 


Les Mayas, le calendrier et le 21-12-2012 par CNRS