Quand les poissons-chats attaquent les pigeons

VIDEO Près d'Albi, les silures ont été filmés en plein «beaching»...

A.Ch.

— 

Capture d'écran de la vidéo montrant des silures attaquant des pigeons dans le Tarn.
Capture d'écran de la vidéo montrant des silures attaquant des pigeons dans le Tarn. — DR

Un petit poisson, un petit oiseau… qui ne s’aiment pas vraiment d’amour tendre. Selon une étude de l’université de Toulouse (Haute-Garonne), publiée dans la revue scientifique PlosOne, les silures glanes du Tarn sont devenus des prédateurs de pigeons: ils s’approchent des rives pour sauter sur les oiseaux et les dévorer.

 

Les scientifiques ont filmé, entre le 30 juin et le 19 octobre 2011, pas moins de 54 attaques de poissons-chats en 72h d’enregistrement. Lorsque les pigeons s’approchent de la rive pour se mouiller les pattes ou se nettoyer, le poisson-chat lui bondit littéralement dessus, et en 1 à 4 secondes, le pigeon est entraîné dans l’eau et dévoré. Cette tactique du «beaching», déjà pratiquée par les orques, est nouvelle chez les silures mais ces poissons la maîtrisent déjà bien: dans 28% des cas, le pigeon y laisse ses plumes, et certains silures se nourriraient à 80% de pigeons, selon l’étude.

Le silure glane est une espèce «invasive»: originaire d’Europe de l’Est, il ne vivait que dans le Rhin et le Danube avant de conquérir les cours d’eau d’Europe de l’Ouest pour la pêche de loisir.  Beaucoup plus gros que les habituels poissons-chats, il pourrait bien dicter sa loi dans les rivières s’il prend le dessus sur les espèces endémiques.