Dr Zhang Zhihe: «Chacun peut protéger les pandas à sa façon»

INTERVIEW Celui qui l'on surnomme «le père des pandas» pense que protéger la planète, c'est aussi sauver les pandas...

Propos recueillis par Audrey Chauvet, à Chengdu

— 

Zhang Zhihe, directeur de la base des pandas de Chengdu, en Chine, le 17 novembre 2012.
Zhang Zhihe, directeur de la base des pandas de Chengdu, en Chine, le 17 novembre 2012. — A.Chauvet / 20 Minutes

De notre envoyée spéciale à Chengdu

C’est probablement la personne qui en sait le plus sur les pandas dans le monde. Le docteur Zhang Zhihe est le directeur de la base de recherches sur les pandas géants de Chengdu, en Chine. Depuis une vingtaine d’années, ce biologiste chinois dédie sa vie aux pandas et mène des programmes de collaboration internationale pour préserver l’espèce. Au jour de la désignation du Pambassador 2012, qui représentera la base pendant une année, Zhang Zhihe se félicite du travail accompli mais alerte sur les dangers qui pèsent encore sur les pandas.

Quelles sont les principales menaces pour les pandas dans la nature aujourd’hui?

La principale menace, c’est l’homme! C’est toujours pareil, partout: l’humanité avance et les animaux sauvages en font les frais. C’est surtout la destruction des habitats naturels des pandas, les forêts, qui les menace de disparition. A la base de Chengdu, la protection des habitats a toujours été une priorité. Nous soutenons les réserves naturelles et nous menons des programmes d’éducation auprès des populations voisines de ces zones pour les sensibiliser à la conservation des espèces.

En quoi la recherche scientifique que vous menez est-elle importante pour la sauvegarde de l’espèce?

Nos recherches sont variées, nous étudions aussi bien la reproduction des pandas que la médecine pour les soigner et connaître leurs maladies, la nutrition et la gestion génétique des populations. Cette connaissance de la génétique est importante pour les programmes de réintroduction dans la nature et permet d’optimiser les chances de survie et la diversité génétique, qui est un gage de résistance aux aléas naturels. En ce qui concerne la reproduction, ce fut pendant longtemps un problème pour les pandas en captivité, mais nous l’avons surmonté et nous avons maintenant un nombre satisfaisant de naissances chaque année à la base.

Comment peut-on agir pour aider à sauver les pandas?

Chacun peut protéger les pandas à sa façon. Si vous vivez à Paris par exemple, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire. A commencer par aller au travail en prenant les transports en commun, ne pas jeter ses déchets n’importe où, économiser l’eau et l’électricité… Protéger la planète, c’est aussi sauver les pandas.