Cinq solutions pour réduire le gaspillage alimentaire

GASPILLAGE L'un des thèmes retenus par l'Ademe (l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) pour la Semaine européenne de la réduction des déchets est la lutte contre la gaspillage alimentaire. Changement dans la famille, dans le rythme de vie, mauvaise gestion du réfrigérateur, offres promotionnelles qui encouragent l'achat… les causes de ce gaspillage sont nombreuses. Pourtant, il est nécessaire d'agir: chaque Français jette 7 kilos d'aliments non consommés et encore emballés par an...

Néoplanète

— 

Ces poubelles individuelles servent à recueillir les déchets organiques destinés au compost.
Ces poubelles individuelles servent à recueillir les déchets organiques destinés au compost. — CHAMUSSY / SIPA

Pour Laureline Bourit, Coordinatrice du réseau déchets de France Nature Environnement (FNE), une seule solution: «Il faut montrer ce gaspillage, le rendre visible, car beaucoup pensent qu’ils ne gâchent pas.» Parallèlement, des solutions ou astuces pour lutter contre ce fléau fleurissent.

Des solutions contre le gaspillage alimentaire

  • L’entreprise Lyophilise.fr, spécialisée dans la vente en ligne de repas lyophilisés, propose de la nourriture conditionnée en boite avec une durée de vie de 25 ans! Le procédé, coûteux (les produits sont vendus deux fois plus cher que les conserves traditionnelles), consiste à mettre le produit sous vide puis à en extraire la moindre goutte d’eau avant de le congeler. Et ça marche: les particuliers représentent plus de 60% du chiffre d’affaires de l’entreprise grâce à ces produits. En cause: l’effet de crise, la peur d’une augmentation drastique des prix, voire d’une rupture d’approvisionnement dans les supermarchés.
  • Outre-Manche, nos voisins anglais ont envisagé de supprimer les dates de péremption sur les emballages, à l’exception de ceux de certains produits frais (crevettes, laitages ou œufs). Une solution drastique qui devait permettre de réduire les 8 millions de tonnes de nourriture et de boissons jetées chaque année là-bas.
  • Au Royaume-Uni toujours, les produits de la marque du distributeur Sainsbury’s arborent de nouvelles étiquettes qui incitent les consommateurs à penser à la congélation tant que la date limite de consommation du produit n’est pas dépassée. Une mesure de bon sens déjà initiée par la «Waste & Resources Action Programme» (WRAP), une ONG britannique selon laquelle 60% des consommateurs pensaient que les aliments devaient être absolument congelés le jour même de leur achat.

Des solutions contre le gaspillage alimentaire

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) travaille, avec ses partenaires, à la création d’un programme sur la réduction des pertes et gaspillages alimentaires. Idée phare, l’initiative «Save Food» vise à mettre en réseau les acteurs de l’industrie alimentaire (industrie de l’emballage, décideurs politiques, chercheurs…).

Chez vous, des gestes simples existent pour limiter le gâchis: préparer des menus avant de faire ses courses, faire des listes détaillées (et s’y tenir), apprendre à mieux conserver les fruits et les légumes, accommodez les restes… L’astuce de Laureline Bourit: «Evitez d’utiliser des boîtes genre Tupperware opaques ou du papier aluminium (en plus dangereux pour la santé) pour couvrir vos restes, car ils masquent le contenu et font oublier qu’il y a encore des aliments dedans!»

Et vous, quels sont vos bons tuyaux pour éviter de gâcher?

 D’après le réseau d’associations FNE, il faut:

  • Clarifier les étiquettes pour que le consommateur perçoivent bien la différence entre la DLC («Date limite de consommation», aussi appelée date de péremption) qui s’applique aux denrées rapidement périssables, de la DLUO («Date limite d’utilisation optimale», aussi indiquée «À consommer de préférence avant le …»), date à laquelle les qualités du produit ne sont plus garanties.
  • Remettre en question le système d’élaboration de ces dates pour pouvoir les décaler pour certains produits.
  • Que le consommateur fasse travailler ses cinq sens: sentir, goûter, regarder, etc. avant de jeter!

Tendance: les restos anti-gaspillage