Antinucléaires contre EDF : une amende de 2.000 euros requise en appel

© 2012 AFP

— 

Une amende de 2.000 euros a été requise lundi devant la cour d'appel de Toulouse contre EDF, poursuivie par des associations antinucléaires à la suite d'une fuite radioactive dans la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne), a-t-on appris auprès des avocats.
Une amende de 2.000 euros a été requise lundi devant la cour d'appel de Toulouse contre EDF, poursuivie par des associations antinucléaires à la suite d'une fuite radioactive dans la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne), a-t-on appris auprès des avocats. — Eric Cabanis afp.com

Une amende de 2.000 euros a été requise lundi devant la cour d'appel de Toulouse contre EDF, poursuivie par des associations antinucléaires à la suite d'une fuite radioactive dans la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne), a-t-on appris auprès des avocats.

Le jugement a été mis en délibéré au 3 décembre, a indiqué Me Benoist Busson, l'avocat du Réseau sortir du nucléaire.

En première instance, les réquisitions avaient été identiques pour cette faible fuite de tritium survenue le 18 janvier 2010 à Golfech, et les antinucléaires avaient été déboutés.

Parmi les infractions dénoncées par le Réseau figurent notamment un problème d'étanchéité de la fosse de traitement des effluents, et un système d'alarme inadapté.

Pour l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), la fuite était mineure et n'avait eu qu'un impact sanitaire minime, mais les antinucléaires attaquent EDF sur ses "règles générales de fonctionnement", qui ont conduit aux rejets, selon Me Busson.

Si EDF était condamné en appel, ce serait une première en France.