Mode éthique: La parole aux créateurs

MODE Quelle est votre vision de la mode éthique? Où en est-on aujourd'hui? Qu'est-ce qui a changé? Néoplanète a posé la question aux créateurs présents à l'Ethical Fashion Show...

Delphine Rabasté

— 

Les créations des étudiants du Moda Lab de Madrid sont exposées au salon Ethical Fashion show, à Paris, du 1er au 4 septembre 2011.
Les créations des étudiants du Moda Lab de Madrid sont exposées au salon Ethical Fashion show, à Paris, du 1er au 4 septembre 2011. — A.Chauvet - 20 Minutes

L’HERBE ROUGE – PETER STIGTER

Arielle Levy, cofondatrice de L’Herbe Rouge

«Le consommateur est prêt à acheter des vêtements éthiques, dès lors qu’ils ont la qualité, le style et le prix qui convient. Le problème vient plus des réseaux de distribution en France qui sont plus difficiles à pénétrer. L’Allemagne ou l’Autriche sont plus avancés, mais c’est parce qu’ils ont développé des «concept-stores» où tout se mélange. Mais aujourd’hui, grâce à toute une génération de détaillants qui sont allés vers la mode éthique, qui correspond à leurs valeurs, on voit une professionnalisation de ces acteurs qui abordent le développement durable par la mode. Il y a une réelle fenêtre de tir dans un marché international.»

Nathalie Leblanc, cofondatrice de Nat-mad, marque d’accessoires

«On est dans une vague où les gens sont réceptifs, et où la mode éthique est en plein essor. Il y a vingt ans, on recyclait des canettes de Coca, et ça ne fonctionnait pas. Même aujourd’hui, il y a plus de boutiques, mais il faut le vouloir pour trouver de l’éthique. Et les gens n’achètent pas parce que c’est écolo, mais parce que ça leur plait. Nos sacs en poudre de tongs se vendent moins bien que nos sacs en papier journal, alors que l’impact environnemental des tongs abandonnées sur la plage est bien plus fort que celui du journal.»

Grégory Sohn, cofondateur de Biscotto et Léontine, jeune marque de mode enfant

«Etre éthique pour nous, c’est donner du travail à des couturières au chômage ou en difficulté pour les rendre autonomes, et aussi fabriquer nos vêtements avec des matières françaises, principalement bio. Pour les grands comme les petits, la mode éthique d’aujourd’hui est belle et très éloignée du pull en chanvre sans forme  d’avant!»

La mode éthique: 100% branchée!