Belgique: Soupçons de défauts sur un 2e réacteur nucléaire

Reuters

— 

Un deuxième réacteur nucléaire de Belgique présente des indications de défauts sur sa cuve principale, a déclaré jeudi l'autorité nationale de régulation du secteur (AFCN). Les résultats préliminaires de tests pratiqués sur la cuve de Tihange 2, réacteur opéré par Electrabel, filiale de GDF Suez , révèlent des indications mais moins importantes que sur le réacteur Doel 3, également géré par Electrabel et dont l'arrêt pour maintenance a été prolongé le mois dernier.

«Suite aux premiers échanges d'information sur la cuve du réacteur de Tihange 2, l'AFCN et Bel V ont appris d'Electrabel que la cuve de Tihange 2 présente des indications similaires à celles de Doel 3», écrit l'AFCN dans un communiqué.

«A ce stade, ces indications apparaîtraient dans un moindre nombre qu'à Doel 3. Les examens à Tihange 2 sont toujours en cours et viendront consolider ces premiers résultats», poursuit le régulateur. GDF Suez a annoncé de son côté qu'il ne serait pas en mesure de redémarrer le réacteur Tihange 2 en octobre, ce qu'il prévoyait initialement.