C'est le moment de concourir pour devenir Pambassadeur

ANIMAUX Vous rêvez de défendre la cause des pandas? A vos candidatures...

Audrey Chauvet
— 
David Algranti, parisien de 34 ans vainqueur du concours de gardien de pandas le 29 septembre 2010, à Chengdu en Chine.
David Algranti, parisien de 34 ans vainqueur du concours de gardien de pandas le 29 septembre 2010, à Chengdu en Chine. — David Algranti

La concurrence va être rude mais vous pouvez toujours tenter votre chance: le Centre de recherche et de reproduction de pandas géants de Chengdu, en Chine, a annoncé ce mardi le lancement du programme mondial «Pambassadeurs 2012», un concours de trois mois pour «développer les connaissances et la sensibilisation quant à la protection des pandas géants». Concrètement, trois fous de pandas vont être choisis pour devenir «Pambassadeurs» pendant toute l’année 2013 et participer au «Global panda protection tour» durant cinq mois.

Une dure compétition

Lors du premier concours en 2010, un Français, David Algranti, avait remporté le concours. Il avait passé un mois à Chengdu et prévoit une belle expérience pour les futurs lauréats: «Non seulement ils passent du temps à la Chengdu Panda Base à interagir avec les pandas mais en plus, les gagnants auront l’opportunité de porter les messages de protection des pandas à travers le monde. J’invite tous les amoureux des animaux comme moi à s’inscrire et saisir leur chance!»

Mais attention, ce sera très difficile d’être l’un des heureux élus. Les candidats peuvent s’inscrire à partir d’aujourd’hui sur la page Facebook dédiée et s’attaquer aux différentes épreuves de l’application «Panda Quest». Seize demi-finalistes seront ensuite sélectionnés dans le monde et iront concourir à Edimbourg du 13 au 14 octobre. Les vainqueurs se rendront à Chengdu le 28 octobre pour la finale et pour rencontrer les pandas.

Le plus dur sera peut-être encore à venir: avec une bourse de 20.000 dollars (environ 15.000 euros), les Pambassadeurs devront porter pendant un an le thème de l’année, la réintroduction du panda dans son milieu naturel, et mettre en œuvre leurs «plans dédiés à la protection des animaux menacés». En 2010, près de 60.000 personnes avaient relevé le challenge.