Whitney Houston, de la gloire à la déchéance

NECRO Passées les heures de gloire des années 1980-1990, la diva de la pop a sombré victime de sa consommation de drogues...

Clémence Lemaistre avec agences
— 
Whitney Houston à Las Vegas, le 15 septembre 2004.
Whitney Houston à Las Vegas, le 15 septembre 2004. — NIVIERE/SIPA

Whitney Houston c’était avant tout une voix, qui a fait rêver des millions d’adolescentes dans les années 1990. Une voix d’un timbre éclatant qui a dominé la scène musicale américaine de pop et de soul dans les années 1980 et 1990. Et s'est éteinte samedi à Los Angeles.

>> Le retour sur la carrière de Whitney Houston en vidéo c'est ici.

Célébrée par la critique et par ses pairs, Whitney Houston, surnommée «The Voice» a remporté tout au long de sa carrière pas moins de six Grammys, la plus prestigieuse récompense musicale américaine, 30 Billboard awards et 22 American music Awards durant sa carrière. Selon le livre des records, elle est l’artiste qui a remporté le plus de récompenses, avec plus de 400 distinctions. Elle a vendu 170 millions de disques, dont plus de 55 millions rien qu’aux Etats-Unis.

Chante des gospels à l'église

Parmi ses plus grands hits figurent How Will I Know, Saving all My Love for You et I Will Always Love You, chanson phare de l’année 1992 et du film Bodyguard où elle partage l’affiche avec Kevin Costner. Elle a enregistré sept albums, son premier album datant de 1985, après avoir été découverte par le producteur Clive Davis.

Cousine de Dionne Warwick et fille d’une choriste Cissy Houston, elle naît le 9 août 1963 à Newark, dans le New Jersey. A 11 ans, elle commence à chanter des gospels dans une église du New Jersey. Puis se lance réellement dans la musique après un peu de mannequinat et des participations à des sitcoms.

Entre drogue et désintoxication

Le 18 juillet 1992, elle épouse la chanteur de R&B Bobby Brown, dont elle a une fille. Quatorze ans plus tard, elle divorce, mettant fin à un mariage tumultueux.

Les dix dernières années de sa vie sont marquées par la consommation de drogue et des cures de désintoxication. Whitney Houston continue de faire la Une de la presse populaire, mais désormais pour ses problèmes d’addiction, tandis que son créneau musical est occupé par des chanteuses plus jeunes comme Mariah Carey puis Beyoncé ou Rihanna. Lors d’une interview à la télévision en 2002, elle avoue fumer de la marijuana et prendre de la cocaïne. Mais en avril 2010 elle qualifie de «ridicules» les rumeurs sur sa prise de drogue.

Come-back raté

En 2009, après des années d’absence artistique, Whitney Houston publie un nouvel album I look to you, salué par la critique. Mais le public se lasse vite de ses pitoyables prestations sur scène. «Je peux résister à la douleur, mais ma vie ne se résume pas à cela», chante-t-elle dans Nothin' but love, sur son dernier album.

En 2010, elle annule une partie de sa tournée européenne avant d’être hospitalisée à Paris pour une infection respiratoire. Toujours confrontée à ses démons, elle s’offre une nouvelle cure de désintoxication au printemps dernier.

Sa dernière apparition publique remonte à jeudi, où elle a été aperçue devant une discothèque d’Hollywood débraillée et désorientée, selon la chaîne ABC. Selon le Hollywood Reporter, elle aurait eu une altercation avec une célébrité de téléréalité. Dimanche soir, les Grammys awards rendront hommage à une très grande chanteuse.