Alec Baldwin débarqué d'un vol pour avoir joué à «Words with Friends»?

PEOPLE C'est ce que l'acteur affirme sur Twitter...

P.B.

— 

L'éditeur Zynga a réagi au débarquement d'Alec Baldwin d'un vol d'American Airlines, alors que l'acteur, en pleine partie, refusait apparemment d'éteindre son téléphone.
L'éditeur Zynga a réagi au débarquement d'Alec Baldwin d'un vol d'American Airlines, alors que l'acteur, en pleine partie, refusait apparemment d'éteindre son téléphone. — DR

Word with friends –un Scrabble version smartphone et tablettes– est un jeu ultra-addictif. Tellement qu'il aurait coûté à Alec Baldwin de se faire débarquer d'un vol Los Angeles-New York d'American Airlines. On n'a pour l'instant que la version de l'acteur, qui a live-tweeté l'événement.

«Une hôtesse de l'air d'American m'a engueulé alors que je jouais à Word with Friends (WWF) pendant que nous étions toujours à la porte d'embarquement, sans bouger», écrit-il d'abord. «Alors qu'on me virait de l'avion, j'étais en train de jouer le mot UNITED (compagnie concurrente, ndr)», plaisante-t-il.

Puis, alors qu'il attend le vol suivant, il se lâche via une série de messages: «Je suis sur le vol de 15h00, l'équipage a déjà l'air plus intelligent. #ilyaToujoursUnited. Dernier vol avec American. Où des prof de gym d'écoles catholiques à la retraite trouvent des emplois d’hôtesses de l'air. United devrait avoir une app à bord pour jouer à WWF avec les autres passagers. American devrait avoir une app pour lire l'Ancien testament avec l'équipage.»

Risques de perturbation des instruments à bord

Selon un passager qui s'est confié à TMZ, après l'altercation à propos de son téléphone, Baldwin s'est levé et aurait «bruyamment claqué la porte des toilettes». Le capitaine aurait alors décidé d'appeler la sécurité.

Baldwin rejoint une longue liste de people (Depardieu, Courtney Love, Jean-Luc Delarue, Josh Duhamel) qui ont appris à leurs dépens qu'ils étaient des passagers comme tout le monde.

Reste une question de fond: Y a-t-il une véritable raison pour demander aux passagers d'éteindre tous leurs appareils électroniques au décollage et à l'atterrissage? Selon une enquête du New York Times, la réponse est plutôt oui. Plusieurs ingénieurs estiment qu'il y a un risque pour les instruments à bord, surtout sur les plus vieux avions. Il est cependant compliqué de prouver qu'un accident ait jamais été causé par un smartphone.

Le grand vainqueur, dans l'affaire, est surtout Words with Friends. Le studio Zynga a aussitôt réagi en image, lançant cet appel: «Laissez Alec jouer.»