Miss France peut-elle être une fausse rousse?

PEOPLE Delphine Wespiser a été couronnée samedi soir. Mais ce n'est pas tant pour sa beauté que la nouvelle Miss France fait parler d'elle. C'est plutôt pour sa chevelure rousse, colorée, qui fait polémique...

A.G.

— 

Delphine Wespiser, Miss Alsace, devenue Miss France 2012 le 3 décembre 2011 à Brest.
Delphine Wespiser, Miss Alsace, devenue Miss France 2012 le 3 décembre 2011 à Brest. — REUTERS/Stephane Mahe

Tous les ans, les organisateurs de la soirée Miss France ne manquent pas de prôner le 100% naturel des demoiselles qui défilent en direct devant les caméras. Alors que dire de la chevelure de feu de Delphine Wespiser, reine de beauté couronnée samedi dernier à Brest? Car il n’y a aucun doute, son roux flamboyant est artificiel. L’ex-Miss Alsace l’a reconnu dans un entretien accordé à France Soir: «Pour être tout à fait honnête, je suis brune à l’origine. Cette teinture reflète mon caractère. J’ai un tempérament de feu, je suis quelqu’un de déterminé et de passionné.» 

De quoi susciter une petite polémique sur Internet. Polémique à laquelle Sylvie Tellier, vice-présidente du concours Miss France, a voulu couper court. «Si on écartait toutes les Miss qui passaient chez le coiffeur et se faisaient deux mèches et trois couleurs, il n’y aurait plus de candidates», a-t-elle lancé sur Europe 1 lundi, avant d’avouer qu’elle aussi avait «triché» lors de sa propre élection en 2002: «Moi j’avais des mèches le soir de mon élection. On demande juste aux miss de ne pas changer d’aspect physique entre leur élection régionale et la finale.» Alors que la fausse rousse est montrée du doigt, Sylvie Tellier, citée par Le Parisien, ajoute: «La couleur auburn qui a fait fureur samedi n’existe pas au naturel. Même Julia Roberts, qui a fait fantasmer des millions d’hommes dans Pretty Woman, elle est châtain.» Visiblement mécontente des remarques au sujet de la chevelure de sa nouvelle protégée, Delphine Wespiser, la vice-présidente du concours Miss France a demandé: «Devrait-on aller jusqu’à ne pas les maquiller?»

De son côté, la principale concernée, qui commence fort sa carrière de Miss France, a donné un autre argument au journal: «Il suffit qu’on soit naturelle de personnalité.» Delphine Wespiser, qui dit avoir commencé les colorations à l’âge de 14 ans, n’est visiblement pas prête d’abandonner sa couleur éclatante.