Pink n'a pas toujours vu la vie en rose

©2006 20 minutes

— 

En pleine promo de son nouvel album, la chanteuse américaine multiplie les déclarations chocs : « J'ai consommé de l'héroïne dans le passé. Dès l'âge de 13 ans. La drogue constituait alors un refuge contre une réalité insupportable, celle du divorce de mes parents. » Depuis Pink s'est nettement assagie : « La drogue apparaît comme une invitation à la fuite mais ce n'est pas une solution ! »

Sevrée depuis belle lurette, la blonde platine pense emménager à Paris : « Tous les gens que j'ai rencontrés ici sont gentils. J'adorerais vivre en Europe. J'aime la France, Paris et le Sud. Cela me changerait des Etats-Unis où la culture est quasi inexistante à Hollywood. »

Cédric Couvez