Le fils d'Alain Delon organise une soirée qui tourne mal

PEOPLE Une jeune fille de 16 ans a été blessée par balle lors d'une soirée donnée chez lui, jeudi soir...

S. C.

— 

GILLES BASSIGNAC/JDD/SIPA

Alain Delon prend la défense de son fils. Trois jours après la soirée organisée chez lui par son fils Alain-Fabien et au cours de laquelle une jeune fille de 16 ans a été blessée par balle, l’acteur affirme que celui-ci n’est pas l’auteur du coup de feu. Explications.

Que s’est-il passé jeudi soir?

Selon le site de La Tribune de Genève, «un ou plusieurs coups de feu ont été tirés» dans l’appartement d’Alain Delon, où vit son fils, Alain-Fabien, 17 ans, dont il a obtenu la garde l'an dernier.

Qui est l’auteur des coups de feu?

On l’ignore encore. Alain-Fabien, le fils de l’acteur, et l’un de ses amis âgés de 14 ans ont été interpellés au domicile d’Alain Delon, jeudi soir, pour «lésions corporelles par négligence» selon le quotidien suisse Le Matin. Ils ont été remis en liberté samedi «après avoir longuement été interrogés par le juge des mineurs», précise lundi la Tribune de Genève précisant toutefois que «leurs versions divergent». Selon les avocats des deux jeunes interpellés, Me Alec Reymond et Me Imad Fattal, la balle est partie accidentellement. Une version également donnée par Alain Delon, vendredi. «Tout ce que je sais à ce stade, c’est que mon fils n’a pas tiré, a-t-il assuré au Matin. Ils ont trifouillé, manipulé une arme, je ne sais quoi et le coup est parti.»

Y a-t-il des blessés?

Oui, une jeune fille de 16 ans a été touchée au ventre. «Son état s’est stabilisé, ses parents sont avec elle, indiquait dimanche soir à La Tribune de Genève, Me Imad Fattal, qui défend le jeune de 14 ans. C’est un grand soulagement pour mon client, qui est son ami.»

A qui appartient l’arme à feu?

Selon Le Matin, il s’agit «d’un pistolet de calibre 7.65, une arme de collection datant de la Seconde Guerre mondiale». L’arme appartiendrait à Alain Delon affirme La Tribune de Genève. L’acteur a assuré qu’il ne conservait pas d’armes dans son appartement genevois. «Mais il n’est pas impossible qu’elles aient été prises dans ma maison de campagne (à Douchy en France)», précise-t-il au Matin.

Et maintenant?

L’enquête suit son cours mais la responsabilité d’Alain Delon pourrait être engagée, son fils étant mineur. «A-t-il observé toutes les mesures de prudence prévues par la loi pour les détenteurs autorisés d’armes à feux? Et plus précisément, comment se fait-il que des munitions se trouvaient manifestement à proximité de l’arme?» s’interroge La Tribune de Genève.