Troubles bipolaires de Catherine Zeta-Jones, qu'est-ce que c'est?

PEOPLE L'actrice a été internée pour soigner ses troubles bipolaires...

C.P.

— 

Catherine Zeta Jones sort du studio d'enregistrement du "Late Show with David Letterman", à New York, le 18 janvier 2010.
Catherine Zeta Jones sort du studio d'enregistrement du "Late Show with David Letterman", à New York, le 18 janvier 2010. — Charles Sykes/Rex / Rex/REX/SIPA

Catherine Zeta-Jones a été internée dans un institut psychiatrique. Son agent l’a confirmé: elle souhaitait s'occuper de ses troubles bipolaires. «Après avoir dû faire face au stress de l’année passée [son mari Michael Douglas a eu un cancer], Catherine a pris la décision d’entrer dans un institut psychiatrique, pour un court séjour, pour traiter ses troubles bipolaires II» a précisé l’agent. «Elle se sent très bien et a hâte de recommencer à travailler, dès cette semaine, sur ses deux prochains films».

Vous vous dites peut-être qu’être atteint de troubles bipolaires, c’est un truc typique de star: passer du bonheur le plus total à la pire humeur, autrement dit un caprice. Des changements d’humeur comme le personnage joué par Catherine Zeta-Jones dans Couple de Stars justement. Mais pas du tout, c’est pathologique.

Bipolarité et dépression

Il existe quatre formes de bipolarité distinguées par les scientifiques: bipolarité I, bipolarité II, bipolarité non spécifiée, et cyclothymie. Etre «bipolaire2», comme Catherine Zeta-Jones, implique des variations d’humeur, mais aussi des épisodes de dépression sévère.

Mais ce n’est pas une dépression, précise un professeur de psychiatrie de UCLA. «Les épisodes dépressifs sont si sévères que l’on fait parfois des erreurs de diagnostic. Mais les antidépresseurs qui peuvent parfois aider à soigner la dépression ne sont pas appropriés pour soigner les troubles bipolaires». Ils peuvent l’aggraver au contraire.

Catherine Zeta-Jones n’est pas la première star à souffrir de ces troubles: Ben Stiller, Russell Brand, Mel Gibson ou Britney Spears en ont aussi été atteints, selon Le Hollywood Reporter. Mais la communauté scientifique se félicite que Catherine Zeta-Jones en ait fait l’annonce publique, estimant que cela pouvait permettre de retirer les stigmates qui lui sont accolés.

Et en ce qui concerne l’actrice, «elle se sent très bien et a hâte de recommencer à travailler, dès cette semaine, sur ses deux prochains films» a précisé l’agent.