«J'ai couché avec trop de femmes et touché à trop de drogues» pour faire de la politique, assure George Clooney

PEOPLE Mais l'acteur veut continuer de s'engager, à sa façon..

P.B.

— 

George Clooney, à Juba, au Sud-Soudan, le 9 janvier 2011.
George Clooney, à Juba, au Sud-Soudan, le 9 janvier 2011. — REUTERS/G.TOMASEVIC

Il ne serait pas le premier acteur à se reconvertir en homme politique. Ronald Reagan ou Arnold Schwarzenegger l'ont fait avec succès. Mais George Clooney le jure, il n'a pas de telles ambitions. «J'ai couché avec trop de femmes et touché à trop de drogues, je n'ai pas vécu la bonne vie pour cela», raconte-t-il à Newsweek, qui l'a suivi jusqu'au Sud-Soudan, sur le terrain.

Il préfère rester dans son rôle d'ambassadeur VIP, qui voyage sans relâche en Afrique pour attirer l'attention de l'Occident sur le Darfour et le Sud-Soudan, qui a voté à 99% pour l’indépendance le mois dernier.

 

Pas d'attaches, pas de contraintes

«Je préfère cette liberté. Je ne suis pas attaché au gouvernement américain ou à l'ONU, je n'ai donc pas les mêmes contraintes», explique-t-il.

 

Lucide, l'acteur reconnaît que «verser de l'argent sur les problèmes» n'est que rarement la solution. Il raconte comment un centre communautaire qu'il a aidé à construire à ensuite été attaqué par des rebelles qui voulaient s'emparer des ressources. Mais braquer un satellite sur une zone de conflit et amener les caméras des médias avec lui a fait une grande différence pour la région et le processus d'indépendance, selon de nombreux experts.

 

Clooney n'a peut-être pas l'intention de devenir président. Mais avoir l'oreille attentive d'Obama est déjà un pouvoir non négligeable en soi.