Comment Michel Polnareff a mis en scène sa paternité, et la déception qui en a suivi

PEOPLE Le chanteur, qui s'épanche mercredi dans «Gala», avait largement médiatisé la naissance à venir de Volodia...

Sandrine Cochard

— 

Le chanteur Michel Polnareff et sa compagne Danyellah, à Paris, le 14 juillet 2007.
Le chanteur Michel Polnareff et sa compagne Danyellah, à Paris, le 14 juillet 2007. — REUTERS/Michel Euler/Pool

Michel Polnareff sait rester maître de sa communication, même dans les moments les plus sombres de sa vie. Le chanteur a ainsi annoncé lui-même sur Facebook qu’il n’était pas le père de Volodia, l’enfant qu’il avait pourtant mis au monde le 28 décembre dernier. Une suite logique pour le chanteur qui a choisi d’exposer son intimité. Retour sur un plan com.

>> Les plus beaux posts des fans éplorés de Michel Polnareff, c'est à lire sur le blog Album Sono.

Mise en scène

Le 15 septembre dernier, Michel Polnareff et sa désormais ex-compagne Danyellah posent en couverture de Gala, le ventre rond de la future maman en évidence. Le chanteur confie alors au magazine que c'est depuis les Etats-Unis, le jour de son anniversaire (le 3 juillet) qu'il a appris la nouvelle. La communication grand public commence et s’inscrit dans la droite ligne observée par le chanteur, qui tient régulièrement ses fans au courant via sa page Facebook, créée en août 2010.

Ce canal est d’ailleurs son média privilégié pour se mettre en scène. C’est là qu’il avait posté un message sibyllin –«Y'a que papa pouvoir qu’on peut!!!»- dans lequel il faisait une référence à sa paternité, le 1er septembre 2010. Face aux nombreux messages et vœux qu’il reçoit, Michel Polnareff «remersea» (et oui, l’autoproclamé Amiral fila la métaphore du marin) tous ses fans et les renvoie vers la page officielle de sa compagne. En s’exposant ainsi, le chanteur ne s’attirent pas que des amis et d’autres messages, moins amicaux («des propos regrettables» selon le chanteur), suivent. Si bien que Danyellah décide de fermer sa page Facebook deux mois plus tard, comme Michel Polnareff s’en fait l’écho, toujours sur le réseau social. 285 personnes «likent» le message qui obtient 148 commentaires.

«PolnaBB»

Le bébé à naître écope ensuite d’un nom de code, le fameux «PolnaBB». Tout à son bonheur, Michel Polnareff organise même un débat en forme de pari sur le sexe de l’enfant à naître, le 27 novembre. Une discussion à laquelle 136 fans prennent part. En parallèle, Michel Polnareff poste des photos de sa compagne et continue de tenir au courant ses fans sur la naissance du «PolnaBB, prévue la dernière semaine de décembre ou la première de janvier». C’est donc tout naturellement qu’il annonce sur Facebook cette naissance tant attendue. «Le PolnaBB est arrivé, sauvé des eaux par l'Amiral. C'EST UN GARÇON!!!», écrit-il le 28 décembre.

Et pour ceux qui n’auraient pas décrypté, Michel Polnareff explique, chez Marc-Olivier Fogiel sur Europe 1, comment il a lui-même accouché sa femme, dans l’eau. «Je ne voulais pas regarder la chose, c’est une image que je ne voulais pas garder dans mon esprit (…) et je me suis finalement retrouvé dans la position d’accoucher mon fils, confie-t-il à Marco et ses quelques millions d’auditeurs. (…) La sage-femme était en retard, Danyellah s’est retrouvée dans une baignoire remplie d’eau (…). Je n’en reviens pas moi-même, je n’ai pas eu un seul moment de panique, pas un seul moment où j’ai été inquiet. C’est un souvenir inoubliable.» Et de préciser comment il a coupé le cordon ombilical de son fils. L'auditeur qui allume sa radio à 8h45 est alors au coeur d'un grand moment de vie.

Déballage

On pourrait croire l’histoire finie mais Michel Polnareff trouve de nouveaux teasing. Sur le prénom, qu’il n’a toujours pas trouvé quinze jours après la naissance (il finit par l’annoncer le 17 janvier). Le tout jalonné de morceaux de vie quotidienne intime («Volodia ne sait plus à quel sein se vouer» ou encore «Premiers mots de Volodia à Danyellah: EN FAIM !!!»).

«Bientôt, la présentation officielle de Volodia dans la presse», promet même le chanteur, le 23 janvier dernier. Rendez-vous a en effet été pris avec Gala, magazine qui avait déjà annoncé la bonne nouvelle en septembre, pour réaliser un reportage sur le nouveau rôle de père de Michel Polnareff. L’entretien, publié mercredi, vire finalement au grand déballage après que le chanteur découvre qu’il n’est pas le père de l’enfant.

Une fois de plus, c’est vers Facebook que Michel Polnareff se tourne pour se confier. Il poste de nombreux messages énigmatiques («Un Amiral a le droit d'avoir de la peine, mais il se doit dans sa dignité de rejeter tous les mensonges à la mère» ou encore «Pour la première fois et la dernière j'espère, l'Amiral va laisser un homme à la mère»), alimentant le teasing et ce qui ressemble de plus en plus à un plan com sur sa tristesse. «Un Amiral ne peut pas tout dévoiler dans la précipitation. Mais c'est pour très bientôt», promet-il avant de tout déballer. «C’est avec une immense tristesse que je me dois de vous annoncer que le bébé n’est pas de moi», lâche-t-il enfin lundi soir. Et de conclure d’un «les détails seront dans la presse à venir» qui offre un sérieux coup de publicité à Gala. Et un énorme buzz autour de lui.