Comment James Blunt aurait empêché la troisième Guerre Mondiale…

PEOPLE Il a expliqué à la BBC comment il avait refusé d'attaquer les troupes russes, quand il était soldat au Kosovo...

C.P.

— 

James Blunt lors d'une émission télévisée en Allemagne, le 6 novembre 2010
James Blunt lors d'une émission télévisée en Allemagne, le 6 novembre 2010 — LUETTRINGHAUS / BABIRAD / SIPA

C’est un héros, rien de moins… Enfin c’est l’impression que l’on a en écoutant l’interview que le chanteur James Blunt a accordée à la BBC. En refusant un ordre d’attaquer des troupes russes, alors qu’il était au Kosovo en tant que soldat britannique, il aurait contribué à éviter une troisième Guerre Mondiale… Il était même prêt à risquer la cour martiale pour avoir refusé l’ordre d’un général américain, Wesley Clark … 

«J’étais l’officier qui menait»

L’ordre reçu? Envahir l’aéroport de Pristina– alors que les Russes étaient arrivés avant, de façon inattendue. «J’ai reçu pour ordre direct de vaincre les Russes, environ deux cents, qui étaient arrivés les premiers», a expliqué James Blunt.

«J’étais l’officier qui menait, avec tous mes hommes derrière (…) et manifestement ils étaient partants pour se battre».

James Blunt, qui avait alors 25 ans, a parlé depuis à plusieurs reprises de son expérience au Kosovo, notamment dans ses chansons comme «No Bravery», composée sur le terrain. Mais jamais encore de son rôle face à l’occupation de l’aéroport de Pristina. Ce fut un point crucial dans la guerre du Kosovo –comme le rappelle par exemple Joschka Fischer (alors ministre allemand des Affaires étrangères) dans ses Mémoires.

A la question «l’ordre aurait-il fait courir le risque de déclencher la Troisième Guerre Mondiale», le chanteur répond sobrement: «Absolument».