Jean-Luc Delarue bientôt en examen pour «acquisition et détention» de produits stupéfiants?

PEOPLE L'animateur pourrait être poursuivi pour «acquisition et détention» de produits stupéfiants...

Sandrine Cochard

— 

Jean-Luc Delarue n’en a pas fini avec la justice. Plus d’un mois après son interpellation, l’animateur et producteur «pourrait être mis en examen dans les prochaines semaines pour «acquisition et détention» de produits stupéfiants», révèle Le Parisien, mardi. Le parquet de Nanterre ne semble en effet pas disposé à se contenter de poursuites pour simple usage de cocaïne.
 
Dix ans de prison
 
«Dans cette affaire, le parquet a délivré, le 22 septembre, un réquisitoire supplétif pour permettre au juge d’instruction en charge de ce dossier de mettre en examen un certain nombre d’usagers, confie une source judiciaire au quotidien. Cette procédure n’est pas fréquente mais il s’agit quand même de consommateurs ayant acquis de très importantes quantités de cocaïne.» Les policiers avaient trouvé 16 g de cette drogue dans l’appartement de Jean-Luc Delarue, lors de son interpellation le 14 septembre dernier. Cinq personnes avaient ensuite été mises en examen pour trafic dans cette affaire.
 
La décision du parquet de Nanterre pourrait avoir des conséquences plus sérieuses pour l’animateur: avec une mise en examen pour «détention» et non pour simple «usage» de stupéfiants, Jean-Luc Delarue risque dix fois plus. «Le simple usage relève du code de la santé publique. Il est puni d’un an d’emprisonnement et d’une amende de 3.750 euros. La détention relève, elle, du code pénal. Elle est punie de dix ans d’emprisonnement et de 7,5 millions d’amende», explique à 20minutes.fr Me Gilles Devers, avocat au barreau de Lyon et auteur du blog «Actualités du droit».
 
Désintox
 
C’est l’instruction menée actuellement par le parquet de Nanterre qui précisera le motif de mise en examen de Jean-Luc Delarue. «Quand on débute une instruction, on commence par le spectre le plus large pour permettre à la police la possibilité de vérifier l’étendue de l’affaire, s’il y a un trafic par exemple, poursuit l’avocat. Il faut aussi s’assurer que les quantités retrouvées correspondent bien à un usage personnel.»

«L'animateur achetait environ 2.500 euros de cocaïne par semaine, note Le Point. Les policiers évaluent ainsi sa consommation à 5 grammes par jour.» Il est donc tout à fait possible que l’animateur soit finalement concerné par une mise en examen pour simple usage.
 
Depuis son interpellation, l’animateur a été suspendu de la présentation de son émission «Toute une histoire», remplacé par Sophie Davant. Le président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, avait en effet conseillé à l’animateur de «se reposer». Jean-Luc Delarue, qui estime «ne pas être accro» à la cocaïne, a accepté une cure de désintoxication de trois semaines.