La victime de Roman Polanski le soutient toujours

PEOPLE Elle est contente que les Etats-Unis n'aient pas obtenu l'extradition du réalisateur...

S. C.

— 

Peter Kramer/AP/SIPA

Samantha Geimer est soulagée. Celle qui souhaitait en finir avec le feuilleton médiatico-judiciaire de son viol par Roman Polanski – qui dure depuis 32 ans - a de nouveau apporté son soutien au réalisateur, jeudi. «Je suis contente qu’il n’ait pas été extradé, a-t-elle déclaré jeudi soir sur CNN. Je ne veux pas le voir de nouveau traîné devant les tribunaux.»

Selon elle, un retour de Roman Polanski aux Etats-Unis lui serait encore plus préjudiciable. «Si son arrestation a provoqué un tel cataclysme dans ma vie, je pense que son retour serait mille fois pire», craint-elle.
 
>> Lire tous nos articles sur l’affaire Polanski en cliquant ici

Samantha Geimer a publiquement pardonné Roman Polanski en 1997, souhaitant ainsi tourner la page de cette affaire. «Si les gens veulent protéger les enfants, ils devraient plutôt s’occuper du trafic et des images d’enfants qui circulent sur Internet. Courir après Roman Polanski ne protège personne. Cela distrait juste des choses plus importantes», plaide-t-elle.
 
Roman Polanski a fui les Etats-Unis en 1978, en plein procès. Les juges américains avaient réclamé son extradition après son interpellation en suisse, en septembre 2009, mais le pays helvète s’y était opposé, relâchant finalement le réalisateur.