Gérard Depardieu: «Etre acteur ce n'est pas grand chose maintenant»

PEOPLE L'acteur exprime sa lassitude de la profession...

S. C. avec AFP

— 

C’est à Chicago que l’on peut croiser Gérard Depardieu actuellement. L’acteur est à l’affiche de l'Orchestre symphonique de Chicago, où il déclame le monologue de «Lélio» d'Hector Berlioz, accompagné d’un orchestre. Loin des yeux et loin du cœur du cinéma et du théâtre français, qui le lassent désormais.
 
«Il n'y a aucune invention»

«Etre acteur, ce n'est pas grand chose maintenant, surtout maintenant. Ah! Les acteurs de théâtre, il n'y en a plus, ou de moins en moins (...). Les metteurs en scène de théâtre m'ennuient profondément, il n'y a aucune invention», juge Gérard Depardieu dans un entretien à l’AFP. Et le cinéma? Pas mieux, estime l'acteur aux 200 films. «Avant, il y avait des films intéressants (...) mais maintenant il y a 3.000 plans et il y a je ne sais combien de morts par film.»
 
L’acteur français, qui jouit d’une belle notoriété aux Etats-Unis, a rejoint son ami Riccardo Muti, le nouveau directeur musical de l'Orchestre symphonique de Chicago, qui a dirigé la partie musicale de «Lélio». «Moi, je me considère comme un ouvrier du spectacle qui a beaucoup de plaisir à faire des rencontres, comme les musiciens qui ont un instrument et qui en sortent le meilleur», affirme-t-il. Et d’assurer se trouver là par amour de l’art. «Quand on fait un opéra avec Muti, ça n'a rien à voir avec un concert de Madonna ou (...), comment s'appellent ces vieillards? Les Rolling Stones, voilà, ça n'a rien à voir, ce n'est pas de l'argent, ce n'est pas du showbiz, chacun gagne sa vie comme il peut», assène-t-il. Les intéressés apprécieront.