Taylor Swift s’invite au Congrès américain après le fiasco de la vente des places de sa tournée par Ticketmaster

POLEMIQUE Le monopole de la société de vente de billets inquiète de plus en plus les élus

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse Taylor Swift
La chanteuse Taylor Swift — Sara De Boer/startraksphoto.com

C’est « Madame Swift au Sénat »… ou presque. Après le fiasco de la vente des billets de la prochaine tournée de Taylor Swift, le Congrès américain a décidé de mettre en place un comité antitrust pour étudier la question du manque de concurrence dans le monde de la billetterie.

En cause : Ticketmaster, le géant du secteur, qui n’a pas réussi à gérer la mise en vente de tickets pour The Eras, la future tournée mondiale de la chanteuse.



Une catastrophe en termes d’organisation puisque de nombreux fans, qui étaient pourtant sur le site à l’heure de l’ouverture des préventes, n’ont pas pu acheter leur place. La plateforme a en effet explosé sous le poids des requêtes.

La sénatrice démocrate Amy Klobuchar et son confrère républicain Mike Lee ont annoncé que toute la lumière serait faite sur l’affaire lors d’une audition qui aura lieu à une date annoncée ultérieurement.

Monopole de fait

Les deux sénateurs ont indiqué que le Congrès américain était inquiet du manque de transparence dans un secteur où il existe effectivement peu de concurrence depuis que Ticketmaster s’est octroyé un monopole de fait en rachetant quasiment tous ses concurrents, comme l’expliquait The Economist dans un article daté du 19 novembre.

« La semaine dernière, le problème de la concurrence sur les marchés de la billetterie a été rendu douloureusement évident lorsque le site Web de Ticketmaster a laissé tomber des centaines de milliers de fans qui espéraient acheter des billets de concert. Les frais élevés, les perturbations du site et les annulations que les clients ont subis montrent à quel point la position dominante de Ticketmaster sur le marché signifie que l’entreprise ne subit aucune pression pour innover et s’améliorer continuellement », a déclaré Amy Klobuchar dans un communiqué relayé par Variety.