James Cameron révèle qu’« Avatar 2 » a coûté si cher à produire qu’il a peu de chance d’être rentable

ARGENT Pour rentrer dans ses frais, il faudrait que le film rencontre un succès exceptionnel

20 Minutes avec agences
Le réalisateur James Cameron
Le réalisateur James Cameron — Ik Aldama/picture-alliance/Cover Images

À moins d’un mois de la sortie d’Avatar : La voie de l’Eau, James Cameron réitère ses craintes concernant la rentabilité de son film. À entendre le cinéaste qui se garde bien de révéler le budget exact de la production, il faudrait que son long-métrage « soit le troisième ou quatrième film le plus rentable de l’histoire » ne serait-ce que pour rentrer dans ses frais.



« C’est notre seuil de rentabilité », a-t-il révélé à GQ.

Et James Cameron sait de quoi il parle puisqu’il est derrière deux des trois films les plus rentables de tous les temps. Il s’agit d’Avatar premier du nom, qui est sur la plus haute marche du podium avec 2,9 milliards de dollars de recettes dans le monde, et de Titanic qui est en troisième position avec ses 2,1 milliards de bénéfices. La deuxième place est tenue par Avengers : Endgame.

Star Wars : Le Réveil de la Force et Avengers : Infinity War viennent compléter le club très fermé des cinq films ayant dépassé les 2 milliards de dollars de bénéfices.

Une saga à terminer

On peut donc en conclure qu’Avatar : La voie de l’Eau doit atteindre les 2 milliards de dollars de recettes - et même bien plus si on prend en compte l’inflation - pour que James Cameron rentre dans ses frais. Une rentabilité dont dépend bien évidemment la suite de la franchise tandis qu’il reste à tourner les quatrième et cinquième opus.

Pour autant, on se gardera bien d’annoncer prématurément la noyade du réalisateur d’Abyss. Car même si la pandémie et la prise de pouvoir du streaming ont éloigné le public des salles, des blockbusters comme Spider-Man : No Way Home ou encore Top Gun : Maverick n’ont pas eu de mal à tirer leur épingle du jeu en engrangeant des profits confortables.

Reste à espérer que La Voie de l’Eau provoquera le même engouement.