Ce jour où Jennifer Aniston a dit à Matthew Perry qu’il devait retourner en cure de désintox

ADDICTIONS À l’époque du tournage de la saison 3 de « Friends », l’acteur consommait 55 cachets de Vicodin par jour

20 Minutes avec agences
Les acteurs de «Friends» Matthew Perry, Jennifer Aniston et Lisa Kudrow en 2004
Les acteurs de «Friends» Matthew Perry, Jennifer Aniston et Lisa Kudrow en 2004 — STARTRAKS PHOTO\startraksphoto.com

Matthew Perry a tenté, de nombreuses fois, de se défaire de ses addictions à l’alcool et aux analgésiques. Et la réaction de son entourage a souvent été cruciale. Ce fut notamment le cas de celle de Jennifer Aniston, sa collègue dans Friends, qu’il raconte dans son autobiographie, Friends, Lovers and the Big Terrible Thing.



L’actrice a décidé de le mettre face à son alcoolisme.

« Elle m’a dit, "Je sais que tu bois". Je lui ai répondu, "Comment tu peux le savoir ? " », raconte-t-il. « Alors elle m’a dit, d’une manière un peu étrange mais tendre, "Nous pouvons le sentir". Et le pluriel de ce "nous" a été comme un coup de massue. »

La plus présente

Car si Matthew Perry était bien conscient qu’il buvait trop à l’époque, il était également complètement accro aux médicaments, et il ne savait pas quoi faire face à ça. Jennifer Aniston l’a non seulement engagé à demander de l’aide, mais a aussi été présente pour le soutenir par la suite.

« C’est celle qui venait le plus me voir. Je lui en suis vraiment reconnaissant pour ça », a confié l’acteur durant son interview avec Diane Sawyer sur ABC.

Aujourd’hui, Matthew Perry est bien engagé sur le chemin de la sobriété. Mais il fut un temps, au moment du tournage de la saison 3 de Friends, où il avait besoin de… 55 cachets de Vicodin par jour !

« C’était un travail à plein temps : passer des appels, voir des docteurs, simuler des migraines, trouver des infirmières corrompues qui allaient me donner ce dont j’avais besoin », explique-t-il encore. « Vous pouvez suivre la trajectoire de mon addiction en examinant mon poids de saison en saison. Quand j’ai de l’embonpoint, c’est l’alcool. Quand je suis mince, ce sont les médicaments. Quand j’ai une barbichette, c’est beaucoup trop de médicaments. »

Eh bien, voilà une raison (un peu glauque) de se refaire tout Friends !