Dwayne Johnson propose de sauver le Royaume-Uni du chaos en devenant Premier ministre

HELP Le pays connaît une crise sans précédent depuis sa sortie de l’Union européenne

Caroline Madjar (Cover Media)
L'acteur Dwayne Johnson
L'acteur Dwayne Johnson — Media Punch/INSTARimages.com/Cover Images

Et si Dwayne Johnson remplaçait Liz Truss au poste de Premier ministre du Royaume-Uni ? L’acteur américain semble en tout cas enchanté par l’idée alors qu’il est visiblement très au fait de l’actualité britannique. Et quoi de plus normal pour un candidat crédible, aux yeux d’une majorité d’Américains, à la mandature suprême que de s’intéresser à la vie politique de ses voisins ?

Il faut dire que ce que nous offre le Royaume-Uni depuis la campagne pour le Brexit, voté par référendum en 2016, et sa sortie de l’Union européenne en janvier 2020, est pour le moins surprenant. Entre les humiliations subies par Theresa May, les scandales du « partygate » de Boris Johnson et maintenant les promesses sans fond de Liz Truss, il y a de quoi être circonspect.

S’il ne fait pas (encore) campagne pour poser ses valises au 10 Downing Street et y passer ses soirées avec le félin chasseur de souris en chef Larry, Dwayne Johnson est de passage à Londres, où il assure la promotion de son nouveau film de super-héros, Black Adam. Invité par Sky News lors de cette tournée, l’acteur de Fast and Furious a lancé tout de go à la chaîne : « Êtes-vous prêts pour un autre Johnson en Premier ministre ? Peut-être un Rock Premier ministre ? »

A point nommé

Sa proposition arrive alors que le pays connaît son quatrième ministre des Finances en quatre mois, et son troisième Premier ministre en quatre ans. Liz Truss a pris ses fonctions il y a moins d’un mois et demi, nommée par son parti pour remplacer Boris Johnson, lui-même viré par ses pairs après le scandale du « partygate ».

Seulement, en à peine plus de 40 jours de pouvoir – dont 10 pendant lesquels les institutions suivaient le deuil national après le décès de la reine Elizabeth II – la nouvelle Première ministre a réussi littéralement à crasher l’économie du pays en présentant son « mini-budget », élaboré avec Kwasi Kwarteng, alors ministre des Finances.

Il faut dire qu’il était osé : emprunter des milliards de livres sterling pour baisser les impôts (surtout des plus riches) sans aucune garantie ni plan de remboursement, si ce n’est l’espoir que la théorie du ruissellement fonctionne enfin.

Forcément, les banques n’ont pas suivi – même si les réductions d’impôt leur étaient profitables – ce qui a provoqué une crise financière sans précédent, dont la population est la première victime. L’inflation a dépassé les 10 %, les taux d’intérêt des prêts immobiliers se sont envolés, la livre sterling s’est effondrée, les retraites sont en difficulté, et la hausse du prix de l’énergie, n’ayant pas été gérée par son prédécesseur Boris Johnson, est en roue libre. Liz Truss avait annoncé un plafond des tarifs du gaz et de l’électricité ainsi que £400 à tous les foyers britanniques sur les deux prochaines années. Mais sans financement, son nouveau ministre des Finances, Jeremy Hunt, a mis le holà, réduisant l’aide à six mois.

Alors, au vu de la situation, on se demande bien, de l’autre côté de la Manche, ce que pourrait faire de pire Dwayne Johnson…