Avec Kanye West, tout le monde en prend pour son grade, de Venus Williams à Bernard Arnault

CLASH Le rappeur semble en roue libre (encore une fois)

20 Minutes avec agences
— 
Le rappeur Kanye West
Le rappeur Kanye West — BauerGriffin/INSTARimages.com
  • Kanye West fait face à une vague de protestation après son défilé Yeezy.
  • Le rappeur a créé un t-shirt reprenant le slogan des suprémacistes blancs « White Lives Matter » et campe sur ses positions.

Kanye West n’a manifestement pas l’intention de se calmer. Après le bad buzz provoqué par son t-shirt « White Lives Matter » à la Fashion Week, le rappeur aurait pu décider de faire profil bas. C’était bien mal le connaître. L’interprète de Stronger est allé encore plus loin, en s’en prenant à peu près à tout le monde. L’artiste a ciblé, en vrac, Bernard Arnault, Venus Williams, John Legend, Gigi Hadid, Justin et Hailey Bieber ou encore la rédactrice de mode du magazine Vogue, Gabriella Karefa-Johnson.



« Je me demande quel était le point de vue de Gigi et Venus quand je ne savais pas où était mon enfant le jour de son anniversaire. […] Et aux Arnault, qui refusent désormais d’engager des gens qui ont travaillé avec moi… Souvenez-vous que c’est mon t-shirt qui a attiré l’attention de tout le monde », a-t-il lancé sur Instagram.

« Je veux juste que tout le monde sache qu’il y a aussi eu de la mode cette semaine… Il y avait aussi un truc important appelé la Fashion Week qui dure un mois et il y avait des vêtements très bien faits et hors de prix qui étaient présentés. Mais vous êtes tous des putains de moutons programmés. Ah et les bottes que portait [Gabriella] étaient des putains de poubelles. Mais je suis sûr que John Legend en veut une paire. Ah, et Justin, surveille ta copine avant que je ne m’énerve », a-t-il conclu (pour l’instant), s’en prenant à tous ceux qui ont eu le malheur de critiquer son t-shirt au slogan raciste.

Au pilori

Bien isolé dans sa crise, Kanye West a été pris à partie publiquement par son ex-belle-sœur, Khloe Kardashian, qui lui a demandé d’arrêter de critiquer son ex-femme. « Ye, je t’aime. Je ne veux pas faire ça sur les réseaux sociaux mais arrête ça. Tu es le père de mes neveux et nièces et j’essaie d’être respectueuse mais s’il te plaît, ARRÊTE de démolir Kimberly et d’utiliser notre famille quand tu veux éviter une polémique. Encore une fois, tu racontes l’histoire de l’anniversaire. Ça suffit. On connaît tous la vérité, et à mon avis, tout le monde en a assez », a-t-elle écrit.

Un message auquel Kanye West a également réagi, affirmant qu’il ne s’agissait que de mensonges de la part de son ancienne belle-sœur. « Tu mens et vous êtes des menteuses, vous avez pratiquement kidnappé Chicago le jour de son anniversaire pour qu’elle se souvienne que son père n’était pas là. [Travis Scott] m’a donné l’adresse de la fête de mon enfant, c’est comme ça que vous jouez avec les pères noirs », a-t-il répondu.

Presque tout seul

Seul soutien majeur pour l’artiste : son confrère Sean « Diddy » Combs, qui a insisté sur le fait qu’il était incompris, au micro de l’émission The Breakfast Club. « Mon pote est un super, super, super libre penseur. Et bien souvent, ce qu’il veut dire est mal interprété, vous voyez ce que je veux dire ? Je ne lui cherche pas d’excuses… S’il l’a fait, c’est sa façon de penser », a déclaré le rappeur, soutenant que son ami ne devait surtout pas être « cancelled ».

Des propos qu’il a réitérés sur Instagram, en y apportant un bémol. S’il « soutiendra toujours [son] frère Kanye », il ne « soutient pas ce t-shirt White Lives Matter », car la défense des droits civiques des Afro-Américains aux Etats-Unis est une cause sérieuse.

« Tout ce que l’Amérique a prévu pour nous, c’est de la pauvreté, des incarcérations et la mort. Donc, avant que je puisse parler de tout ce qui compte, parce que toutes les vies comptent, il ne faut pas jouer avec Black Lives Matter. Ne jouez pas avec le t-shirt, n’achetez pas le t-shirt, ne jouez pas avec ça, parce que ce n’est pas une farce », a insisté P. Diddy.