Tout ce qu’il faut savoir sur le scandale des photos volées de Jennie de BLACKPINK

SCANDALE Les popstars coréennes sont généralement discrètes sur leur vie privée pour éviter de se retrouver harcelées par les fans insistants

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse Jennie du groupe BLACKPINK
La chanteuse Jennie du groupe BLACKPINK — BauerGriffin/INSTARimages.com/Cover Images

C’est le scandale qui agite le monde de la K-Pop depuis quelques jours : des photos ont fuité, montrant Jennie, membre du groupe féminin BLACKPINK, en compagnie de V, l’un des chanteurs des BTS.

Les images en question ne montrent rien de compromettant, si ce n’est qu’elles mettent en avant le fait que les « idols », le terme utilisé pour parler de ces chanteurs et chanteuses en Corée du Sud, peuvent avoir une vie en dehors de leur carrière. Une réalité bien banale que les agences de management les encouragent pourtant en général à cacher.



Cependant, face à l’ampleur du scandale provoqué, YG Entertainment, la société qui gère la carrière du girls band, a d’ores et déjà annoncé que la police avait été contactée pour retrouver les personnes qui ont fait fuiter les images.

« Les photos qui ont circulé en ligne ont été diffusées illégalement, indépendamment des intentions qui les sous-tendent et sans le consentement de la personne concernée », peut-on lire dans un communiqué de YG, relayé par Billboard.

Le texte précise que Jennie fait depuis l’objet de harcèlement en ligne, moral et sexuel, et est ciblée par des « attaques personnelles ».

Informations

YG est prêt à aller très loin pour protéger l’image, mais aussi le bien-être, de l’une de ses plus grandes stars. En Corée du Sud, la loi prévoit qu’il est possible de déposer plainte contre toute personne qui diffuse des propos diffamants, même s’ils sont vrais, comme le rappelle la BBC.

« YG a suivi l’affaire de près et a intenté une action en justice en septembre après avoir recueilli des informations. Nous nous sommes abstenus de mentionner l’affaire ou de faire une déclaration officielle afin de minimiser tout dommage supplémentaire. Cependant, ces photos privées ont donné lieu à des rumeurs, des critiques, des attaques personnelles, du harcèlement sexuel et des atteintes à la vie privée sans discernement. Nous annonçons maintenant que nous allons engager une action en justice et corriger la situation », peut-on lire dans la déclaration.

Ni BLACKPINK ni BTS n’ont fait le moindre commentaire sur la situation.