Lady Gaga fouillée au corps... Pogo géant à Bogota...

PEOPLE Toute l'actualité des stars, c'est par ici...

M. L.

— 

Lady Gaga, à son arrivée dans l'aéroport d'Auckland (Nouvelle Zélande), le 11 Mars 2010
Lady Gaga, à son arrivée dans l'aéroport d'Auckland (Nouvelle Zélande), le 11 Mars 2010 — Simon Runting / Rex Fea/REX/SIPA
Vendredi 12 mars

Artiste jusqu’au bout des doigts

Hillary Duff, la plume à la main, se lance dans la littérature. Elle a signé un contrat avec la maison d’édition Simon et Schuster. L’actrice, véritable idole des ados, s’attaquera d’abord à un roman, «Elixir», relatant les aventures autour du monde de la photojournaliste Clea Raymond, qui devrait sortir le 12 octobre. Et parce que l’inspiration créatrice d’Hillary ne semble plus avoir de limites, l’actrice expliquera aux enfants comment faire face au divorce de leurs parents, dans un autre livre à paraître en 2012. Et les films dans tout ça?

Dévoilage ou fouille au corps, il faut choisir
Le style de Lady Gaga créé l’événement à chacune de ses sorties, et affole des milliers de fans. Mais dans certaines circonstances, la magie ne prend pas. Les agents de l’aéroport de Los Angeles n’ont pas apprécié la tenue délurée de la chanteuse. Son visage étant caché par un voile fin noir, il lui a été demandé de le retiré, pour des questions d’identification et de sécurité. Mais la Lady ne se met aux ordres si facilement. Ce fut non. Devant son refus catégorique de se dévoiler, elle fut escortée dans une salle privée, où elle a du se soumettre à une fouille au corps. Quinze minutes plus tard, elle a pu embarquer dans son avion, en direction d'Auckland (Nouvelle-Zélande). En tenue.

Fans pour de vrai
Un pogo grandeur nature. Le concert de Metallica a provoqué une grosse émeute en Colombie, a rapporté Skynews. Des centaines de fans sans billets –600 selon la police– ont essayé de pénétrer dans le parc de Bogota, où le groupe de rock mythique faisait monter les décibels. Les agents ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogène pour disperser les jeunes, déchaînés. Une centaine de personnes a été arrêtée, la plupart ayant été relâchée peu après. Si ces fans sont fautifs, on peut également blâmer les rockeurs. Un concert tous les dix ans, ce n’est décidément pas assez.