Lindsay Lohan fait son mea culpa

PEOPLE La starlette revient sur ses années de fête non stop, agrémentées de drogues et d'alcool, et clame haut et fort que cette vie-là est bien derrière elle...

Bérénice Dubuc
— 
Lindsay Lohan quitte le club Mahiki à Londres, le 18 février 2010.
Lindsay Lohan quitte le club Mahiki à Londres, le 18 février 2010. — WAA/WENN.COM/SIPA

On ne l’y reprendra plus. Dans une interview exclusive, au tabloïd britannique The Sun, Lindsay Lohan s’est confiée sur sa «vie d’avant», celle où elle mélangeait joyeusement alcool, cocaïne, et hallucinogènes.

Celle que les Américains surnomment «LiLo» raconte: «Je chantais, je tournais. J’étais jeune et je pensais que je pouvais sortir le soir, m’amuser, et ensuite aller travailler. J’essayais de masquer mes problèmes avec l’alcool, la cocaïne et les hallucinogènes.» Cependant, la starlette de 23 ans minimise toujours: «Je ne faisais que ce que font tous les jeunes à la fac, mais j’étais tout le temps sous les yeux du public, ça a tout exagéré.»

Annus horribilis

La starlette révèle qu’elle a été celle au plus mal en 2007, qu’elle a failli détruire sa carrière, surtout après que son père a commencé à parler d’elle dans les médias. «C’est quand mon père a parlé à la presse que j’ai touché le fond. J’abusais des drogues et ce n’était pas la réponse à mes problèmes.»

>> Les métamorphoses physiques et capillaires de Lilo en images c'est par ici

Elle raconte qu’elle a été en désintox trois fois cette année-là. La première fois de son propre chef, lorsqu’elle s’est réveillée «terrorisée» sur le sol de sa salle de bain, après s’être évanouie à cause de somnifères. Les deux fois suivantes, en mai et en juillet, après avoir été arrêtée pour conduite en état d’ivresse et possession de cocaïne. Puis, en août, elle a été condamnée à une journée de prison, et à suivre un programme de sensibilisation sur les dangers de l’alcool.

Dans le droit chemin

«J’ai fait des erreurs terribles, mais appris de mes erreurs, ce qui ma probablement sauvé la vie. Je suis désormais en bonne santé et plus heureuse», clame-t-elle. LiLo voit un thérapeute tous les 15 jours, et participe à des cours de sensibilisation sur les dangers de l’alcool. Et se tente de se racheter une conduite: «Les drogues sont si dangereuses. Si mon expérience peut aider les autres, surtout les ados, il faut que je la raconte. Tous ces excès ne valent pas le coup, alors que la vie vaut d’être vécue.» Pourtant, la semaine dernière, la starlette était à Londres, et n’a pas manqué une seule soirée pour faire la fête.