Stéphane Delajoux assigne Michel Cymes

PEOPLE Le médecin n'a pas apprécié les propos du présentateur du «Magazine de la santé», en décembre dernier...

S. C.

— 

O. LABAN-MATTEI / AFP

Michel Cymes est dans le collimateur du Dr Stéphane Delajoux. Le neurochirurgien n’a pas apprécié les propos du présentateur du «Magazine de la santé», en décembre dernier, et compte porter l’affaire devant la justice.

«C'est par voie d'huissier que nous avons appris aujourd'hui que le Dr Stéphane Delajoux, chirurgien de Johnny Hallyday, avait décidé d'assigner en justice Michel Cymes, le site Bonjour-docteur, et son directeur de la publication, Christian Gerin, pour les propos tenus par Michel Cymes dans son blog-notes vidéo du 8 décembre 2009, intitulé "le chirurgien à Johnny H."», a révélé le site Bonjour-docteur, mercredi.

Escroqueries, interdiction d’exercer…

Dans cette chronique vidéo, diffusée au moment de l’hospitalisation de Johnny Hallyday à Los Angeles et alors que la question de la responsabilité de son médecin n’était toujours pas tranchée, Michel Cymes rappelait les démêlés que le Dr Delajoux avait eu avec la justice.

«Ce chirurgien a déjà fait beaucoup parler de lui puisque ce monsieur a été condamné, il y a quelques années, pour escroquerie aux assurances. Il a été interdit d’exercice par le Conseil de l’Ordre des médecins pendant, je crois, un mois avec sursis, et pour que le Conseil de l’Ordre vous interdise d’exercer, il faut vraiment ne pas avoir été gentil avec les patients, affirmait Michel Cymes dans sa chronique, sans jamais citer le nom du Dr Stéphane Delajoux. Il a été condamné en novembre 2004 par le tribunal de grande instance à verser 194.000 euros à une patiente qu’il avait mal opérée. En janvier 2006, 20.000 euros; en septembre 2006, 36.000 euros. Autrement dit, il a un dossier long comme le bras.»

Des propos qui n’ont pas été du goût de Stéphane Delajoux. Ses avocats «réclament notamment 80.000 euros de dommages et intérêts pour avoir qualifié le Dr Delajoux de "neurochirurgien des stars" et rappelé sa condamnation et sa suspension passée par le Conseil de l'Ordre des médecins», souligne le site Bonjour-docteur qui précise que l'audience se tiendra le 12 avril 2010, à 9 heures.