Fauché en pleine jeunesse

Clémence Millet

— 

L'acteurétait apparu dans une trentaine de films depuis ses 13 ans.
L'acteurétait apparu dans une trentaine de films depuis ses 13 ans. — G. SOGLIA / OH / SIPA

« A 30 ans, c'était l'un des visages les plus séduisants du cinéma français. » Le ministre de la Cul­ture, Frédéric Mitterrand, était hier « très attristé » par la mort de Jocelyn Quivrin survenue dimanche soir. L'acteur a perdu le contrôle de sa voiture de sport et a percuté de plein fouet une paroi du tunnel de Saint-Cloud sur l'A 13. Seul à bord de son Ariel Atom, il est mort, brûlé vif, après être resté coincé dans l'habitacle.

Comédien précoce, son style et son charme imparables lui valaient déjà une filmographie conséquente d'une trentaine de films au cinéma et à la télévision. Mais le grand public se souviendra de lui dans Le Pacte des loups (2001) et dans des comédies à ­succès com­me 99 francs (2007) avec Jean Dujardin, LOL (2009) avec Sophie Marceau, ou Notre univers impitoyable (2008) où il ­partageait la réplique avec Alice Taglioni, sa compagne dans la vie depuis 2004.

Dès 13 ans, cet enfant du 7e art cam­pait sa gueule d'ange en duc d'Anjou dans Louis enfant roi, le film de Planchon, sélectionné à Cannes en 1993. De la même génération que Romain Duris, il jouait dans Peut-Etre (1998) de Cédric Klapisch. Mais c'est avec le téléfilm Rastignac ou les Ambitieux d'Alain Tasma, diffusé sur France 2 en 2001, qu'il acquit une renommé nationale : son interpétation d'un héros balzacien présomptueux lui valut un prix au Festival de Luchon. Son dernier film La Famille Wolberg sort en salle le 2 décembre. Il laisse derrière lui sa compagne, et leur petit Charlie né cette année. W