La sextape de Jennifer Lopez interdite de diffusion

PEOPLE La décision du juge court jusqu'au 1er décembre prochain...

B.D.

— 

Jennifer Lopez et son mari Marc Anthony au magasin "Vamamay" de la Place d'Espagne à Rome, le 30 juillet 2009.
Jennifer Lopez et son mari Marc Anthony au magasin "Vamamay" de la Place d'Espagne à Rome, le 30 juillet 2009. — MAGRELLI FABIO/OLYMPIA/SIPA

La sextape de JLo reste mystérieuse, pour le moment. Lundi, James Chalfant, un juge du tribunal de Los Angeles, a empêché l'ex-mari de la chanteuse et actrice de diffuser une sextape tournée du temps de leur mariage. Mardi, ce même juge a prolongé cette interdiction jusqu'au 1er décembre, date de la prochaine audience.

Le film est intitulé Comment j’ai épousé Jennifer Lopez: l’histoire de JLo et Ojani Noa, et montre la star «avec un manque flagrant de vêtements et dans des situations sexuelles explicites», notamment celles de leur lune de miel, qui datent de 1997. Ojani Noa, qui a été Monsieur Jennifer Lopez moins de onze mois, a prévenu qu’il n’en resterait pas là.

La vidéo pourrait entrer en violation des termes d’un contrat signé entre les deux ex, où Ojani Noa a accepté de ne pas dévoiler d’informations privées sur la star.

Bis repetita


C’est grâce à ce contrat que la chanteuse avait gagné une première affaire en 2007. A cette époque, elle avait gagné 545.000 dollars (environ 364.000 euros) contre son ex qui voulait révéler tous les dessous de leur vie intime dans un livre confession.

La chanteuse et actrice a déposé une nouvelle plainte vendredi dernier, y indiquant qu’Ojani Noa tentait d’approcher les gros bonnets de l’industrie du cinéma pour leur proposer une vidéo de leurs ébats. Cette fois-ci, elle demande 10 millions de dollars de dommages et intérêts (près de 6,7 millions d’euros), et une injonction de la cour interdisant de façon permanente la diffusion de la fameuse sextape.