Affaire Polanski: que va-t-il se passer pour le cinéaste?

JUSTICE Questions autour d'une extradition...

A. R. avec S. C.

— 

Roman Polanski le 19 février 2009 à Potsdam.
Roman Polanski le 19 février 2009 à Potsdam. — H. HANSCHKE

Après la demande officielle d'extradition des Etats-Unis, l'avenir de Roman Polanski est incertain.

Quand sera-t-il extradé?

Si, comme l'indique son avocat, Roman Polanski, s'oppose à cette extradition, celle-ci peut prendre beaucoup de temps. «L'OFJ [Office fédéral de la justice] transmettra la demande d'extradition au canton de Zurich, chargé de la notifier à Roman Polanski. Un délai lui sera fixé pour faire valoir ses observations à cette demande d'extradition», explique le communiqué de l'OJF.

«Aucun délai fixe n'est prévu par la loi, mais Roman Polanski peut demander une prolongation de ce délai», a expliqué à l'AFP le porte-parole de l'OFJ, Folco Galli. Et c'est sur la base de la demande d'extradition et des observations de Roman Polanski que l'Office fédéral de la Justice «décidera s'il convient d'accorder ou non son extradition aux Etats-Unis». Toutefois, la décision sera «susceptible de recours auprès du Tribunal pénal fédéral et, en dernière instance, auprès du Tribunal fédéral» de Lausanne.

Que risque Roman Polanski?

Le cinéaste Roman Polanski risque une peine maximale de 2 ans «pour relations sexuelles avec mineur», a assuré vendredi à l'AFP le ministère suisse de la justice. Il risquait auparavant une peine de 20 ans pour viol. Ce qualificatif n'est donc pas retenu par la justice américaine.

Seul le premier délit, que Polanski avait d'ailleurs déjà reconnu, est invoqué dans la demande d'extradition. Il bénéficie en fait d'une «nouvelle loi américaine du 1er juillet 1977 concernant les relations sexuelles avec mineurs» car bien que le «délit ait eu lieu avant le 1er juillet 1977, la cour n'a pas prononcé la peine est applicable dans le cas» selon Folco Galli.

Y a-t-il prescription pour cette affaire?

C'est la ligne de défense du réalisateur et de son avocat. En France, une affaire de ce type est prescrite au bout de quinze ans, a rappelé Me Georges Kiejman, également avocat de Roman Polanski. Début 2009, Roman Polanski avait demandé le classement des poursuites à son encontre, rappelle le quotidien suisse Le Temps. D'autant que la victime Samantha Geimer, aujourd'hui âgée de 45 ans et mère de trois enfants, s'est prononcée pour le classement de l'affaire.

>> Retrouvez tous nos articles sur l'affaire Polanski ici