Amy Winehouse relaxée

JUSTICE Poursuivie pour agression sur une jeune femme, la chanteuse a été déclarée non coupable...

LH

— 

Amy Winehouse arrive à la Cour de Londres, le 24 juillet 2009, où elle est entendue pour agression sur une fan en septembre 2008.
Amy Winehouse arrive à la Cour de Londres, le 24 juillet 2009, où elle est entendue pour agression sur une fan en septembre 2008. — ANDY RAIN/EPA/SIPA

Amy Winehouse a été déclarée non coupable vendredi, par la Cour de Justice de Londres. La chanteuse était poursuivie par une danseuse de 25 ans, Sherene Flash, qui l’accusait de l’avoir frappée au visage lors d’un bal de charité en septembre 2008.

L’interprète de «Rehab» avait toujours nié avoir donné un coup de poing à la jeune femme. Selon elle, sa petite taille, 1,60 mètre, ne lui permettait pas de l’atteindre à l’œil. «Ce sont mes cheveux qui font toute la différence», a ajouté l’artiste, qui avait même montré ses chaussures au magistrat, des ballerines semblables à celles qu’elle portait lors de la soirée: «Elles sont vraiment plates, elles n'ont même pas de semelle».

«Effrayée»


Le premier jour du procès, jeudi, la chanteuse avait déploré l’incivilité de certains fans. Elle s’est dite «effrayée» lorsqu’une danseuse ivre lui a passé le bras autour des épaules pour se faire prendre en photo avec elle. «J'ai pensé, les gens sont dingues ces temps-ci, les gens sont juste impolis et dingues ou alors ils ne tiennent pas l'alcool». Elle a «poussé» la fan indésirable, pour qu’elle «s'éloigne» d’elle. «C'était plus une façon de dire "laisse-moi tranquille, tu me fais peur".» Si Amy Winehouse reconnaissait avoir éloigné la jeune femme saoule, elle niait formellement avoir frappé la photographe, Sherene Flash.

Confidences aux paparazzis

Sortie pour fumer une cigarette à l’heure du déjeuner, jeudi, la chanteuse, habituellement agressive avec les photographes, leur a confié «ne pas être une diva». «Je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas une Jennifer Lopez: "repeignez-moi la pièce en blanc avant que j'arrive et je veux cinq bouquets de marguerites"».