Lindsay Lohan poursuivie pour vol de secret industriel

JUSTICE Une chimiste de Floride affirme que l'actrice a volé l'une de ses formules pour lancer son spray autobronzant «Sevin Nyne»...

B.D.
— 
L'actrice Lindsay Lohan sort de chez son coiffeur à Hollywood le 11 juin 2009.
L'actrice Lindsay Lohan sort de chez son coiffeur à Hollywood le 11 juin 2009. — BJJ / WENN.com / SIPA

Après avoir été soupçonnée d’un vol de bijoux lors d’une séance photo, Lindsay Lohan est aujourd’hui poursuivie pour le vol supposé d’une formule d’autobronzant.


Jennifer Sunday, une chimiste, a déposé plainte au tribunal fédéral de Tampa, en Floride. Elle affirme que LiLo et son associée, Lorit Simon, lui ont volé une formule et l’ont utilisée pour le spray autobronzant «Sevin Nyne», lancée par la starlette en avril dernier.


L’actrice affirmait l’avoir développée au cours de ces trois dernières années avec Lorit Simon, une femme d’affaires de Las Vegas spécialisée dans le bronzage à l’airbrush. La starlette avait indiqué lors du lancement du produit que la formule – composée de baie de Goji, de caramel, d’extraits de Chardonnay, et d’une base sucre/noix de coco – était son «secret pour être bronzée sans soleil».


Marcia Cohen, l’avocate de Jennifer Sunday, explique dans le journal local «Tampa Bay» que sa cliente et Lorit Simon devait être partenaires pour lancer la crème autobronzante, mais n’avaient pu se mettre d’accord sur un prix lors de la présentation des échantillons. Elle aurait pour preuve un accord confidentiel signé en janvier dernier par Lorit Simon avec son entreprise, White Wave International Labs. Cet accord est inclus dans la plainte déposée à Tampa.


Peu de temps après, Lorit Simon et Lindsay Lohan lançaient leur partenariat et la starlette se disait créatrice de la formule de l’autobronzant.


De son côté, Lindsay Lohan n’a fait aucune déclaration, mais a réagi sur Twitter, en affirmant que c’était une fausse information, qu’aucune formule n’avait été volée pour créer «Sevin Nyne», et que la plaignante cherchait seulement à gagner de l’argent. A la justice de trancher.