La crème des juges malawites pour Madonna

PEOPLE Trois juges, dont le chef de la magistrature du Malawi, se prononceront sur la possible adoption de Mercy James par la chanteuse...

B.D.

— 

Photo promotionnelle mettant en scène Madonna et la petite Mercy, l'enfant malawite que la chanteuse souhaite adopter.
Photo promotionnelle mettant en scène Madonna et la petite Mercy, l'enfant malawite que la chanteuse souhaite adopter. — REUTERS

Le réexamen de la demande d'adoption de Mercy James par Madonna prend de l’ampleur au Malawi. Le 4 mai prochain, il n’y aura finalement pas un mais trois juges qui siègeront lors de l’audience en appel de la chanteuse. Et parmi eux, Lovemore Munlo, le chef de la magistrature du pays.
Il est rare qu’une telle personnalité prenne part à une simple audience pour une adoption. Le porte-parole de la Cour suprême a justifié cette participation en affirmant: «C’est un cas important; c’est pourquoi Lovemore Munlo y porte une attention particulière.»
Cette audience en appel fait suite au rejet, le 3 avril dernier, de la demande d’adoption de la petite Mercy James par Madonna. La juge avait estimé que la star devait respecter une disposition de la loi malawite qui oblige les étrangers voulant adopter au Malawi à y résider 18 mois.
Madonna n’est pas tenue d’assister à l’audience en appel, et n’a pas encore précisé si elle ferait à nouveau le déplacement.