Malawi, dis-moi oui

— 

Tout n'est pas perdu pour Madonna. Sa demande d'adoption en appel de la petite Chifundo « Mercy » James sera rééxaminée par la Cour suprême du Malawi le 4 mai. Cette même instance avait refusé début avril la première requête de la star. Le juge avait estimé que la fillette, âgé de 3 ans, ne vivait plus dans la pauvreté, et qu'il était hors de question d'accorder un passe-droit à la Madone, afin de ne pas encourager le trafic d'enfants.

Les parents qui suivent une procédure d'adoption au Malawi doivent avoir séjourné au moins dix-huit mois dans le pays avant de pouvoir garder un enfant, ce qui n'était pas le cas de la chanteuse lors de l'adoption de David, il y a deux ans. Les autorités ont décidé, cette fois, de se montrer plus fermes. W

Laurie Haslé