L'ancienne star du porno Marilyn Chambers est morte

PEOPLE Elle a été retrouvée sans vie chez elle, à Los Angeles, dimanche matin...

Sandrine Cochard

— 

 
  — ADMEDIA/SIPA

Une icône de l’industrie du porno des années 1970 vient de s’éteindre. Marilyn Chambers, la première vraie star du porno, a été découverte sans vie chez elle, dimanche matin à Los Angeles, ont indiqué lundi les autorités américaines. Elle était âgée de 56 ans. Une autopsie doit encore être pratiquée pour déterminer les causes de la mort mais la piste criminelle semble écartée, selon les autorités.
 
Première porno star
 
Née le 22 avril 1952, Marilyn Chambers - Marilyn Ann Briggs de son vrai nom - embrasse la carrière de comédienne à 18 ans. Elle fait ses débuts d'actrice aux côtés de Barbra Streisand dans «La Chouette et le Pussycat» (1970), mais peine à se faire une place à Hollywood, vivant essentiellement de ses cachets de mannequin publicitaire. Elle explose finalement en 1971 après avoir bifurqué dans le monde du X. La jeune femme est la première à accéder au rang de star du porno après son rôle dans le film «Behind the Green Door», des frères Mitchell, devenu culte à plus d’un titre.
 
Ce film brise le tabou des relations interraciales, devenant le premier long-métrage mettant en scène des rapports sexuels entre une actrice blanche et un acteur noir. Une révolution pour l’époque. Certains groupes d'extrême droite menaceront d’ailleurs de mort les vidéo clubs qui louent le film. Il s’agit également du premier long-métrage X à recevoir une large distribution aux Etats-Unis, reconnaissant de fait le porno comme un genre cinématographique et une industrie à part entière. Enfin, ce film installe Marilyn Chambers comme une figure emblématique de cette décennie marquée par la libération sexuelle, à l'instar de Linda Lovelace («Gorge profonde», 1972) et Georgina Spelvin («The Devil in Miss Jones», 1973).
 
Une interview de l’actrice donnée à la télévision américaine en 1977, dans laquelle elle évoque son rapport au sexe:
 

 
Ambitions artistiques
 
Tournant peu mais s'assurant des succès aux titres évocateurs (tel la saga «Insatiable» ou encore «Party girls»), Marilyn Chambers préfèrent les films X aux ambitions artistiques, espérant toujours pouvoir percer dans le cinéma classique. L’actrice reste pourtant cantonnée aux rôles érotiques, peinant à se départir de l’étiquette porno. David Cronenberg lui donnera pourtant sa chance en lui confiant le premier rôle de son thriller «Rage», en 1977.
 

 
Ce sera son seul film en dehors du X. Elle enchaîne ensuite des comédies érotiques passées inaperçues puis tente un retour dans les années 2000. Sans succès. Elle tente également une reconversion dans la chanson avec le tube disco «Benihana», sorti en 1977, et dans la politique en devenant membre actif du Personal Choice Party, en 2004.
 
Mais Marilyn Chambers reste pour toujours associée au X. Avec quelques regrets. «Ma vie aurait pu être plus remplie. C’est toujours compliqué lorsque l’on est une actrice de films pour adultes. Vous vivez une vie totalement différente des autres personnes et il n’y a pas de retour en arrière possible», confiait-elle en 2006 lors d’une interview, revenant sur son mariage malheureux et son regret de n’avoir pu fonder une famille. Il lui reste encore le statut d’icône.