stars et hair guitar de mèche pour une nuit

— 

Mardi dernier, il fallait avoir du souffle pour endurer le marathon mondain parisien. Le périple commence à 18 h 30 au Café Fauchon, le boudoir chic perché au-dessus de l'épicerie située place de la Madeleine. Le fabricant de whisky Ballantine's y fête le lancement de sa nouvelle bouteille argenté. Un mojito au whisky plus tard, on change de trottoir pour assister au lancement de l'iPhone à l'Espace SFR. Une foule compacte de costards-cravates se presse rue Tronchet, un carton d'invitation à la main, alors qu'une flotte de Mini aux couleurs de l'opérateur dépose les vedettes à l'entrée.

Le photo call devient vite le pôle d'attraction de la nouba. La comédienne Zoé Félix claque une bise à Julie Depardieu, alors que Tomer Sisley tente de voler le téléphone d'André Dussolier sous une pluie de flashs. Sur scène, le groupe en vogue Yodelice s'amuse sous les yeux de Sliimy, la nouvelle pop star française que toute la presse aime comparer à Mika. Un peu plus tard, le couturier Jean-Claude Jitrois fait son entrée au bras de son égérie, la ravissante Sarah Marshall. Le mix de ­Laurent Wolf va bientôt débuter... on s'arrache. Direction le Palais de Tokyo pour la fête annuelle des champagnes Nicolas Feuillate. Le décor brut et bétonné de l'étage n'est pas sans rappeler certaines ambiances berlinoises, mais le buffet servi n'a rien de roots.

Après avoir dévasté un appétissant plateau de fromages et ripaillé avec une haleine plus qu'incertaine, on change radicalement d'ambiance en filant au Panic Room, le nouveau bar branchouille du 11e arrondissement. Dans la cave voûtée, une soixantaine de bobos s'éclatent devant la performance des Airnadette, le sextet qui applique le principe de l'air guitar à la brosse à cheveux, ou l'art de chanter dans le vent.

Sur scène, on retrouve les champions de ces disciplines grimés en personnages rocambolesques : « On fait vraiment ça pour se fendre la gueule, assure Moche Pitt, la figure de proue de cet air combo. Tout le monde a des boulots à côté mais c'est tellement drôle d'enchaîner un bon AC/DC avec une bouse de Britney Spears. »

A 2 h du matin, on finit la soirée au Baron où l'équipe du film OSS 117 - Rio ne ré­pond plus de Michel Hazanavicius vient d'atterrir, à quelques jours de sa sortie en salle. Jean Dujardin et sa douce Alexandra Lamy sont lovés dans les canapés carmin du lupanar. Après l'effort, le réconfort. ■