marrakech, tout sauf un désert de festivités

— 

Réveillon pluvieux, réveillon heureux ! La horde de Français venus la semaine dernière enterrer l'année 2008 sous un ciel marocain très ombrageux ont pu vérifier l'« adage ». Capitale culturelle du pays, Marrakech reste un des spots exotiques hivernaux des plus dépaysants pour la Saint-Sylvestre.

Sur place, une première constatation s'impose : la toute dernière soirée de l'année se prépare toute la journée. Après un charmant déjeuner en terrasse du Fondouk, on file au Bains de Marrakech, le spa le plus chouette de la ville. A deux pas de la place Djema'a el-Fna, c'est le must du bien-être pour oublier tous ses soucis de l'année écoulée. Massage à quatre mains, gommage au savon noir et hammam de rigueur pour prendre des forces. Après ça, la traversée des souks devient une partie de plaisir. On s'engouffre dans la médina. Si les ruelles peuvent avoir des allures de coupe-gorge, les riads qui s'y nichent sont de véritables havres de paix. Abder qui gère la maison d'hôte Nadir Home nous reçoit pour l'apéro. Sur la terrasse, le coucher du soleil est une tuerie que l'on déguste avec un peu de thé à la menthe. Trois heures plus tard, on file dans le quartier de l'hivernage, constellé d'hôtels de luxe, où une bande de compatriotes sabre le champagne avec des toasts au jambon cru.

Minuit sonne, tout le monde se claque la bise avant de se ruer sur son portable. Il pleut toujours, mais l'ambiance monte d'un cran au Comptoir, le bar qui a donné à Marrakech sa réputation sulfureuse. Les danseuses orientales remuent frénétiquement leurs popotins. De belles brunes font de l'oeil aux touristes et les coupes de champagne pleuvent.

On s'arrache en taxi au Bo-Zin, le club le plus chic de la cité, planqué à dix bonnes bornes du centre-ville. De la neige artificielle jonche l'entrée pour accueillir une clientèle internationale. Sur la piste, ça guinche sévère alors que Caroline Barclay, l'ex-femme du roi de la fête, trinque de table en table. A 5 h, l'appel à la prière résonne dans tout le désert. Il est temps d'aller bruncher au Murano. Le petit frère du palace parisien s'étend sur plus de trois hectares dans la célèbre palmeraie. Le jour se lève et on découvre la piscine et son éclairage rouge sang, lové dans un énorme canapé blanc. Chill out Marrakech !