Dix mois avec sursis pour Doc Gynéco

PEOPLE Le rappeur Doc Gynéco était poursuivi pour fraude fiscale...

A.Fe avec Agence

— 

Le rappeur Doc Gynéco, conspué lors d'un concert à Genève pour son soutien à Nicolas Sarkozy et "psychologiquement touché par cette affaire", a annulé le spectacle qu'il devait donner vendredi soir à Bandol (Var), a-t-on appris vendredi auprès des organisateurs.
Le rappeur Doc Gynéco, conspué lors d'un concert à Genève pour son soutien à Nicolas Sarkozy et "psychologiquement touché par cette affaire", a annulé le spectacle qu'il devait donner vendredi soir à Bandol (Var), a-t-on appris vendredi auprès des organisateurs. — Thomas Coex AFP/Archives

C’est le tribunal correctionnel de Versailles qui a rendu le verdict ce lundi 27 octobre. Le chanteur Bruno Beausir, alias Doc Gynéco a été condamné à dix mois de prison avec sursis pour fraude fiscale. Cette décision renvoie au non-paiement de plus de 356.000 euros d’impôts entre 1999 et 2000.



Pour sa défense, le chanteur avait suggéré à l’audience qu’il était «mal renseigné» et ne «savait pas» qu’il devait payer cet impôt. Le Doc s’est depuis acquitté de la somme qui s’élève, en y ajoutant les arriérés, à environ 780.000 euros.



Le parquet avait requis un an de prison avec sursis sans aucune amende «car Bruno Beausir a remboursé l’intégralité de ce qu’il doit», selon une source judiciaire. Le chanteur, qui était présent, s'est refusé à tout commentaire à la sortie du tribunal.

Doc Gyneco sort le 17 novembre un nouvel album, intitulé «Peace Maker» et produit par Pierre Sarkozy, fils du président Nicolas Sarkozy que le chanteur avait soutenu publiquement pendant la campagne présidentielle. L’album devrait aussi contenir un duo avec Johnny Halliday. Par contre, aucune trace de Christine Angot.



Et en bonus, Doc Gynéco, qui pète les plombs encore mieux que Disiz la Peste.