Guillaume Depardieu, une vie de combattant pas ordinaire

PEOPLE L'acteur est mort...

Alice Antheaume

— 

L'acteur Guillaume Depardieu a été condamné jeudi à deux mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Versailles, pour avoir conduit, en état d'ivresse un scooter, dans la nuit du 10 février, à Bougival (Yvelines).
L'acteur Guillaume Depardieu a été condamné jeudi à deux mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Versailles, pour avoir conduit, en état d'ivresse un scooter, dans la nuit du 10 février, à Bougival (Yvelines). — Marcus Brandt AFP/DDP/Archives

L'acteur Guillaume Depardieu est mort ce lundi, en début d'après-midi. A 37 ans, le fils de Gérard et Elizabeth Depardieu tournait ces temps-ci en Roumanie un film intitulé «L'Enfance d'Icare» d'Alex Iordachescu. Sur place, Il a «contracté un virus qui a provoqué une pneumonie foudroyante», a précisé l'agent de son père, Artmedia. «Il disait qu'il avait mal en raison de ses problèmes antérieurs, diabète et péritonite, et on a même fait venir des médicaments de la France pendant le tournage, a expliqué le producteur. Il a tenu à faire le film et a tout donné. Vendredi soir (dernier), il était même tout sourire durant le dîner de fin de tournage avec toute l'équipe». Peinant soudain à respirer, il est passé par l'hôpital de Bucarest avant d'être rapatrié, dimanche, à l'hôpital de Garches, en France. Ironie de l'histoire: c'est contre cet hôpital que l'acteur avait porté plainte après y avoir contracté une maladie nosocomiale.

La hargne au coeur

Un guerrier. Voilà comment se définissait Guillaume Depardieu. Ce n’est donc pas un hasard s’il avait joué dans le film de Bertrand Bonnello, «De la guerre», à l'affiche en ce moment dans les salles de cinéma.

Pour Guillaume Depardieu, tout était combat. Même après un accident de moto, très grave, en 1995, il continuait à conduire des deux-roues et en était tombé de nouveau en août dernier. Même amputé d’une jambe, en 2003, et doté d’une prothèse, sa démarche n'en laissait presque rien paraître. Même s’il en avait soupé des médecins et d’une maladie nosocomiale, il n'avait pas coupé le cordon et créé une fondation d'aide aux victimes des infections contractées à l’hôpital.

Une vie de gangster

Né le 7 avril 1971, Guillaume Depardieu avait la réputation de mordre. Surtout ceux qui le collaient de trop près. Trafic d’héroïne, prison, amours célèbres, condamnation pour détention d'armes, menaces et violences avec arme sur un admirateur, en 2003: sa vie ressemble à celle d’un gangster, sinon d’un personnage des films qu’il adorait jouer. Guillaume Depardieu a en effet traversé le cinéma en incarnant souvent des individus à la marge: marginal, voleur ou SDF rebelle, comme dans «Versailles», de Pierre Schoeller, sorti en septembre dans les salles et dont l'extrait est ci-dessous. «Filmer Guillaume est assez incroyable car il a mille visages», racontait alors ce réalisateur. Tendre et dur à la fois.


Versailles : Extrait 2
envoyé par baryla

Aussi sec que son père Gérard est rond, Depardieu fils avait joué pour la première fois avec son géniteur dans «Tous les matins du monde» d'Alain Corneau, en 1991, comme en témoigne cet extrait vidéo. Bouillonnante, leur relation filiale l'était, au point que Guillaume peste, sur un plateau de télé, que s'il avait changé de nom de famille, il aurait choisi le patronyme «fils de pute». Intransigeant, «il ne négociait pas avec ses convictions, a confié Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes. Il avait peur de montrer sa grande générosité, de peur qu'on en abuse».



Très vite, Guillaume Depardieu se démarque dans «Les Apprentis», de Pierre Salvadori, film qui lui valut le César du meilleur espoir en 1996. On le retrouvera ensuite sous la houlette de ce même réalisateur dans plusieurs longs métrages: «Cible émouvante», «Comme elle respire», «Les marchands de sable». Au cours de sa carrière, il aura joué dans une vingtaine de films.



Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Guillaume Depardieu? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous...
Les obsèques auront lieu ce vendredi 17 octobre à 11 heures à l'église Notre-Dame de Bougival, dans les Yvelines, là où habitait Guillaume Depardieu. L'acteur sera ensuite incinéré.